Dialogue social: l’UMT rejette l’offre «unilatérale» du gouvernement

1580

L’Union marocaine du travail (UMT) a officiellement rejoint les opposants à l’offre du gouvernement à deux jours des célébrations du 1er mai. Le gouvernement avait parié de conclure un accord avec les syndicats avant cette date.
Samedi soir, l’Union marocaine du travail (UMT) a publié un communiqué dans lequel elle déclare avoir reçu l’offre gouvernemental relative au dialogue social et que celle-ci ne répond pas aux attentes des travailleurs. «Concernant les résultats du dialogue social, le projet d’accord social a été rédigé de manière unilatérale, contrairement à ce qui a été convenu comme étant le résultat d’un consensus tripartite», regrette le syndicat.
Lire aussi: Dialogue social: report de la réunion prévue au palais avec les syndicats
Dans les détails de l’offre gouvernementale, le syndicat refuse l’augmentation salariale de 300 dirhams par mois, car «elle est insignifiante et discriminatoire et ne concerne que les fonctionnaires entre l’échelle 6 et 10 de la fonction publique seulement», selon les termes du communiqué. Le syndicat propose en revanche d’augmenter le montant et d’inclure tous les employés marocains dans cette négociation, aussi bien du secteur privé et que de l’administration publique.
Le plus grand syndicat au Maroc s’est dit surpris que l’augmentation soit étalée sur une période de 3 ans, soit 100 dirhams par mois à partir du 1er janvier 2019 et sur trois ans. «Cette offre constitue une provocation et une méconnaissance de la classe ouvrière marocaine et bat en brèche ses revendications justes et légitimes», considère le syndicat de Moukhariq. L’UMT appelle le gouvernement à revoir son offre tout en rejetant celle proposée car «elle ne répond pas aux exigences minimales des syndicats marocains et de la classe ouvrière marocaine», conclut le communiqué.