Deux Marocains parmi 30 jeunes leaders africains sélectionnés par la « French African foundation »

491
Photo montage L’Économiste.

Deux Marocains, Sanae Lahlou et Kamil Senhaji, figurent parmi les lauréats 2019 du programme «French-African Young Leaders», de la“French African foundation”, parrainé conjointement par le président français Emmanuel Macron et son homologue Ghanéen Nana Akufo-Addo.

Les noms des 30 lauréats du programme «French-African Young Leaders» ont été dévoilés lundi par la “French African foundation”, qui se fixe comme ambition de «soutenir le leadership de la nouvelle génération évoluant sur la scène économique, politique, sociale et culturelle, franco-africaine».

Directrice de la business unit Afrique au Cabinet Mazars, Sanae Lahlou dispose d’une quinzaine d’années d’expérience dont dix ans à l’AMDIE (Ex Maroc Export), où elle a assuré le poste de directrice des marchés internationaux. Diplômée en Commerce international de Paris, elle a également travaillé à la Chambre de Commerce et d’Industrie de Paris en tant que conseillère Maghreb Proche Orient et Afrique Francophone.

 

Lire aussi : Les gardiens de voitures, ces "machines à cash" qui rackettent au quotidien les Marocains

 

Ancien Directeur du développement Afrique et ex-membre du comité exécutif de JCDecaux Afrique, le Franco-Marocain Kamil Senhaji a rejoint le spécialiste de l’enseignement supérieur Galileo en tant que directeur régional chargé de l’Afrique, du Moyen‑Orient et de l’Asie. Il avait entamé sa carrière au sein du groupe LVMH.

A travers le programme «French-African Young Leaders», qui bénéficie du parrainage entre autres de l’Agence Française de développement, la “French African foundation” “souhaite identifier, rassembler et nourrir les talents les plus prometteurs du monde franco-africain des écosystèmes économiques, politiques, universitaires, sociaux et culturels, et de soutenir le potentiel de leadership et de gestion de cette nouvelle génération».

«L’objectif est ainsi d’organiser et de favoriser la rencontre de visions, de projets, de financements, entre la nouvelle génération elle-même ainsi qu’avec les acteurs confirmés de la relation économique, politique, sociale et culturelle, franco-africaine», souligne la Fondation sur son site internet.

 

Lire aussi : Fès à l'heure du grand lifting

 

Les 30 lauréats du programme ont été sélectionnés par un comité indépendant, composé d’experts de la relation Afrique-France, qui avaient pour mission de départager pas moins de 2.000 candidatures.

Ils vont suivre à partir du 7 juillet prochain, à Paris, une formation d’élite en matière de politiques publiques et des cours de maîtrise de l’écosystème médiatique entre autres spécialités, avant de se rendre en octobre au Ghana où ils auront l’occasion de découvrir durant une semaine l’écosystème public, privé, associatif et médiatique de ce pays.