Des producteurs espagnols lancent une campagne de boycott diffamatoire contre les produits marocains

1576
DR.

Une association de producteurs espagnols a lancé une campagne de boycott visant les produits agricoles marocains. Des messages diffamatoires sont partagés en masse sur les réseaux sociaux, comportant de graves accusations contre le royaume.

Présentée comme une «action de sensibilisation», la campagne «Origen Marruecos», de l’Association des organisations de producteurs de fruits et légumes d’Almería (COEXPHAL), s’attaque aux produits agricoles marocains vendus dans le pays ibérique.

L’action viserait selon ses instigateurs «à remédier à la situation subie par le secteur agroalimentaire espagnol en raison des accords commerciaux scellés avec le Maroc». Elle s’inscrit d’ailleurs dans une situation sous haute tension diplomatique entre Madrid et Rabat.

Une coïncidence qui n’est pas fortuite, mais voulue par les agriculteurs dont «l’action s’appuie sur la crise diplomatique», indiquent-ils au média ibérique spécialisé Hortoinfo, dans un article publié le 4 juin.

Ainsi, les agriculteurs cherchent d’abord «à éduquer le consommateur final», en l’aidant à repérer dans les supermarchés les produits d’origine marocaine, «comportant le code-barres 611».

La COEXPHAL a même adressé une lettre ouverte aux chaînes de supermarchés commercialisant afin «d’attirer leur attention sur la contradiction de continuer de vendre des produits marocains, qui ne répondent pas aux mêmes exigences de sécurité alimentaire et d’impact environnemental que les produits espagnols et européens», disent-ils.

Par ailleurs, l’association annonce que «les réseaux sociaux seront inondés de messages de réclamation concernant les principaux produits agroalimentaires espagnols, gravement touchés par l’entrée massive des produits marocains», sous l’hashtag #TragamosOrigenMarruecos (Nous avalons des produits d’origine marocaine).

Quelques visuels ont déjà publié par l’association sur Twitter notamment. De graves accusations sont formulées non seulement contre les produits marocains, mais aussi contre le royaume.

Une prise de position assumée par l’association qui voudrait même voir se joindre «tout le secteur agroalimentaire espagnol, à travers ces organisations et associations avec laquelle la COEXPHAL a déjà pris contact», affirment-ils.