Des médicaments périmés en provenance d’Inde, de Chine et d’Egypte inquiètent El Othmani

92
Crédit: DR

Le chef du gouvernement, Saâdeddine El Othmani s’est saisi de l’affaire des médicaments périmés, en provenance de plusieurs pays, qui se vendent au marché noir.

L’affaire des médicaments périmés prend de plus en plus d’ampleur. Le chef du gouvernement, Saâeddine El Othmani s’est saisi du dossier, rapporte Al Massae dans sa une du jeudi 7 mars 2019. D’après la même source, ces médicaments constituent une menace pour la santé des personnes malades qui les prennent pour se soigner. Cette décision a été prise après la rencontre entre le chef du gouvernement et les représentants des pharmaciens.

D’après la même source, la rencontre était dédiée aux problèmes dont souffrent les pharmaciens et en premier lieu les médicaments périmés vendus sur le marché noir. El Othmani a promis aux pharmaciens qu’il allait se charger personnellement du dossier, ajoute Al Massae. Le chef du gouvernement a promis d’adresser une lettre aux ministres de l’Intérieur et de la Santé pour les inciter à intervenir pour «protéger le circuit régulier des médicaments au Maroc».

Selon Al Massae, El Othmani a aussi demandé à Abdeouafi Laftit d’accentuer le contrôle sur les médicaments de contrebande et ceux périmés et interdire leur accès au marché marocain. Le quotidien développe que le chef du gouvernement a ordonné aux deux départements ministériels de coordonner entre eux afin de préserver «la sécurité médicale des Marocains et le circuit régulier des médicaments».