Des écoles privées augmentent de 30% les frais d’inscription

2619
DR.

En l’absence d’une réglementation et l’attente d’une loi-cadre qui tarde à venir, plusieurs établissements privés ont augmenté les frais d’inscription de 25 à 30 % à partir de cette rentrée.   
À en croire Al Massae du lundi 3 septembre, plusieurs établissements d’enseignement privés ont augmenté de manière considérable les frais d’inscription, sans prévenir. Cette hausse varie entre 25 et 30%.
 
Le quotidien évoque un «lobby de l’enseignement privé» qui a poussé une bonne partie de ces écoles à augmenter les frais d’inscription, mais aussi les frais de scolarité, sans prendre la peine de justifier cette hausse. La même source révèle que certaines écoles ont recalé des élevés à cause de leurs notes. Ils ont obtenu entre 11 et 14 sur 20, mais les écoles leur ont refusé l’inscription, car «leurs notes baissent le niveau des écoles et affectent leur image».
Le quotidien affirme que le ministère de tutelle n’a pas réagi face à ces agissements qui nuisent à l’image de l’enseignement au Maroc. Le journal cite un haut cadre du ministère de l’Éducation nationale qui explique que le ministre et son département n’ont aucun pouvoir et la loi ne leur permet pas d’intervenir dans des cas similaires. «Le ministère ne peut légalement pas imposer aux écoles un prix ou de le consulter en cas de hausse des prix. Rien n’oblige les établissements à le faire. C’est la loi du marché», assure l’interlocuteur d’Al Massae.
Al Massae rappelle  que plusieurs ministres qui se sont succédé au département de l’enseignement ont essayé de mettre en place un système permettant le classement des écoles privées pour  une meilleure qualité et plus de transparence, mais en vain. Aujourd’hui, le rôle du ministère se résume au contrôle pédagogique des écoles privées. Une situation qui aura vocation à changer avec la nouvelle loi-cadre de l’enseignement et notamment l’article 14 qui prévoit une réglementation des frais.