Des députés marocains, dont le maire de Casa, retenus à l’aéroport de Francfort

105

Des députés des deux chambres du Parlement voulaient se rendre en Pologne pour assister à la COP24. Ils ont été retenus à l’aéroport de Francfort par les autorités allemandes car ils n’avaient pas de visa.  
Le maire de Casablanca, Abdelaziz El Omari, et les députés Mohamed Moubdii (MP), Mohamed Salem Benmassoud/Amal Maysara (PJD), Abdelilah El Mouhajiri et Ahmed Touiji (PAM), Ahmed Touimi (PI) et Nourreddine Lazrak (RNI) et ont été retenus par les autorités allemandes pendant plus de cinq heures à l’aéroport de Francfort pour avoir voyagé sans visas. Ils seront libérés ensuite après l’intervention de l’ambassadeur du Maroc. Parmi les députés arrêtés figurent deux ministres du précédent gouvernement, Moubdii et El Omari.
Selon le quotidien Al Akhbar dans son édition du mercredi 26 décembre, la délégation, qui voulait se rendre en Pologne pour assister à la COP24, a été retenue pendant cinq heures à l’intérieur de l’aéroport avant d’être autorisée à quitter l’Allemagne.
 
Traités «comme des clandestins»
 
A en croire le quotidien arabophone, les élus ont dû signer des procès-verbaux où ils reconnaissent le non-respect du traité de Maastricht. Le quotidien arabophone assure que les autorités allemandes ont pris des photos des parlementaires marocains à l’intérieur du siège de la police, «comme s’il s’agissait d’immigrés clandestins»
Avant de les libérer, les services de sécurité de l’aéroport de Francfort ont signifié aux élus marocains que « leur passeport de fonction n’est pas reconnu par l’Allemagne ». D’après Al Akhbar, aucune réaction officielle de la part des bureaux des deux chambres du Parlement n’a été faite et aucune protestation envoyée.
Un membre de cette délégation a expliqué que cette mésaventure est due à un manquement du service des relations extérieures du Parlement.