Dépénalisation de la culture du Kif: le démenti du gouvernement 

204

Après l’annonce faite par le Conseiller du PAM, Laarbi Lamharchi, à propos d’une interaction positive du gouvernement avec les deux propositions de loi du PAM portant sur la dépénalisation de la culture du Kif et l’amnistie générale concernant les agriculteurs, une source gouvernementale s’est vite dépêchée à nier toute intention de l’exécutif d’aller de l’avant dans ce sens.

Le député du PAM, Laarbi Mharchi, a annoncé il y a quelques jours que le gouvernement a interagi positivement avec deux propositions de lois du Parti authenticité et modernité (PAM) à propos de la dépénalisation de la culture du cannabis et l’amnistie générale concernant les petits cultivateurs.

Une annonce qui a eu des échos chez les médias internationaux qui sont allés jusqu’à laisser entendre qu’il y a une volonté politique dans ce sens, poussant le gouvernement à clarifier les choses.

Ainsi, une source gouvernementale a assuré dans des déclarations au quotidien Al Akhbar, dans son édition du lundi 06 janvier 2020, que l’Exécutif n’envisage pas d’examiner la dépénalisation du cannabis et n’a pas donné son accord à la programmation pour débat et adoption des deux proposions de loi présentées par le PAM.

 

Lire aussi: L’Europe, eldorado à conquérir pour les professionnels du cannabis

 

La source gouvernementale  a considéré qu’il s’agit de « déclarations précipitées » de la part du Conseiller du PAM à la deuxième Chambre qui s’est réjouie dans son statut Facebook du fait que sa proposition de loi avait finalement reçu l’aval du gouvernement pour être examinée et probablement adoptée.

Et de préciser que l’acceptation du gouvernement de participer à la séance de discussion du projet de loi au niveau de la commission ad hoc ne signifie pas l’entame de son examen, mais juste l’expression de son accord ou de son refus de la proposition.

Pas d’amnistie générale

A propos de la présence du ministre de la Justice, Mohammed Ben Abdelkader, à la réunion prévue le mercredi 8 janvier, la source gouvernementale tient à préciser que le ministre y sera pour annoncer la position du gouvernement relative à la proposition de décréter une amnistie générale à toutes les personnes actuellement poursuivies par la justice ou recherchées pour avoir cultivé le Kif.

S’agissant de la proposition visant la dépénalisation de la culture du cannabis, la même source indique que le projet sera transmis à la commission des secteurs productifs de la Chambre des Représentants et que, dans ce cas, le ministre de la Justice n’est même pas concerné.

Estimant que les déclarations du Conseiller Pamiste sont destinées à raviver la polémique et entre dans le cadre de l’autopromotion du président du Conseil provincial de Ouazzane, la source gouvernementale insiste à clarifier que le fait que le gouvernement accepte d’assister à la réunion de la commission ne signifie en rien qu’il a donné son accord pour la programmation des propositions de loi.

La même source estime qu’il reste peu probable que le gouvernement interagisse positivement avec les deux propositions de loi. A rappeler qu’une proposition de loi similaire du parti de l’Istiqlal, datant de 2013, est restée lettre morte.