Démarrage du rapatriement des Marocains bloqués en Turquie

2738
Photo d'illustration. DR/

Point faible de la gestion marocaine de la crise du covid-19, le rapatriement des Marocains bloqués à l’étranger s’opère prudemment. Ceux bloqués en Turquie sont sur le point de connaitre le bout du tunnel, mais un ordre de priorité est posé.

Dossier sensible de la gestion de la crise du covid-19, le rapatriement des Marocains bloqués à l’étranger, et ce depuis le 13 mars et la fermeture des lignes aériennes,  a démarré au compte-goutte. Et alors que les arrivées continuent à partir de l’Espagne et de ses enclaves, c’est aujourd’hui autour des ressortissants coincés en Turquie de bénéficier de l’opération de rapatriement.

Ainsi, plusieurs vols Royal Air Maroc sont programmés ce mercredi, rapportent nos confrères de Yabiladi, à partir de l’aéroport Attatürk d’Istambul vers Tétouan. L’opération, tout comme les précédentes, concerna les personnes dites «vulnérables». Certaines sources rapportent qu’une «dizaine de vols» sont programmés dans le cadre de ce «pont aérien».

En tout, ce sont près de 300 personnes qui sont concernées, selon Hespress. Ils seront logés dans les stations balnéaires du littoral nord, entre Tétouan et Fnideq, afin de «purger» une quarantaine de 9 jours, avant de rejoindre définitivement leurs foyers.

Ces vols font suite au discours du ministre des Affaires étrangères, de la Coopération africaine et des Marocains résidant à l’étranger, Nasser Bourita, devant la Chambre des conseillers annonçant le début du rapatriement des citoyens marocains bloqués à l’étranger à cause du covid-19.