Démantèlement d'un réseau de trafic illicite de lampes torches shocker

977

Les services de sûreté d’Essaouira, d’Agadir et de Meknès ont procédé, en étroite coordination avec la Direction générale de la surveillance du territoire national (DGST), à l’arrestation, lors de deux interventions distinctes, de huit individus pour leur implication présumée dans une affaire de trafic illicite de lampes torches shocker et d’usurpation d’identité.
Un communiqué de la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN) indique que la première intervention, menée conjointement avec les éléments de sûreté d’Essaouira et d’Agadir, a permis l’interpellation de quatre individus en possession de 132 lampes susceptibles de menacer la sécurité des personnes et des biens, précisant que ces lampes ont été saisies lors de perquisitions menées dans des magasins à Inezgane et Aourir.
La seconde opération, menée par la police judiciaire de Meknès, sur la base d’informations précises fournies par la DGST, a permis l’arrestation de quatre individus, fait savoir la même source, ajoutant que l’un des prévenus usurpait l’identité d’un policier pour faciliter la commercialisation de ces lampes. L’opération a permis aussi de saisir 68 lampes de la même catégorie.
Les huit mis en cause ont été placés en garde à vue à la disposition de l’enquête menée sous la supervision du parquet compétent, pour déterminer l’origine de ces équipements de nature à porter atteinte à la sécurité et à la sûreté des citoyens, ainsi que pour identifier l’ensemble des complices ou individus impliqués dans la possession et le trafic de ces lampes shocker, conclut le communiqué.