La délégation des prisons rassure sur l’état de santé d’un détenu du Hirak

249

L’Administration de la prison locale de Taourirt a démenti les informations diffusées sur l’état de santé d’un détenu dans le cadre des événements d’Al Hoceima. Et de rajouter que ce dernier se porte bien et qu’il bénéficie du suivi médical nécessaire.

En réponse aux allégations relayées par des sites électroniques sur la base de propos attribués aux familles de détenus d’Al Hoceima, au sujet d’un prisonnier «R.A», la prison locale de Taourirt, relevant de la Délégation générale à l’administration pénitentiaire et à la réinsertion (DGAPR), affirme que ce dernier a bénéficié, durant sa détention, de deux examens médicaux au sein de l’établissement pénitentiaire et de quatre autres dans l’hôpital provincial de la ville. L’Administration de l’établissement réfute ainsi les allégations prétendant qu’il a eu des crises cardiaques suite à une grève de la faim.

La DGAPR souligne, dans ce cadre, que le détenu en question bénéficie régulièrement de contrôles médicaux, notamment mesure de la tension, du poids et de la glycémie… réalisés par le staff médical de l’établissement pénitentiaire.

De même, la DGAPR a rappelé que le directeur régional de l’Oriental s’est rendu trois fois auprès du détenu afin qu’il arrête sa grève de la faim, de même que les autorités judiciaires de Taourirt et la Commission régionale des droits de l’Homme d’Oujda-Figuig pour le raisonner. Ce dernier aurait persisté dans sa position suite «aux pressions qu’il a subies par certaines parties qui cherchent à exploiter sa situation au service d’un agenda n’ayant aucun lien avec ses conditions de détention dans l’établissement pénitentiaire, tout en sachant que le pensionnaire bénéficie de tous les droits garantis par la loi».