Une délégation ministérielle annoncée ce mercredi à Jerada

1904
Crédit H24info

Après plus d »une semaine de manifestations quotidiennes à Jerada, une délégation ministérielle composée du ministre de l’Énergie et des Mines, Aziz Rebbah, et du ministre du Transport et de la logistique Abdelkader Amara, devrait se rendre demain mercredi dans la ville de l’Oriental, selon des sources concordantes.  
Cette visite intervient après les manifestations qu’a connues la ville de Jerada, réclamant une « alternative économique » à l’exploitation clandestine du charbon. Face à cette ambiance tendue, les contacts au plus haut niveau se multiplient pour tenter de désamorcer la crise.
Ainsi, une rencontre a eu lieu ce lundi à Rabat entre le chef de gouvernement et les élus du PJD de Jerada.
Samedi dernier, une réunion entre le Wali de l’Oriental, le gouverneur de la province de Jerada, les élus locaux, les syndicats et des représentants de la société civile, a été boycottée par les élus locaux du parti de la lampe, et d’autres représentants d’ONG comme l’Association marocaine des droits humains (AMDH).
Si les manifestations à Jerada connaissent une grande mobilisation, des divisions entre jeunes activistes indépendants d’un côté et les membres des partis politiques et les syndicalistes de l’autre côté commencent à se faire sentir.
La ville de Jerada vit au rythme des contestations depuis la mort vendredi 22 décembre de deux ouvriers, Houcine et Jedouane Dioui, âgés de 23 et 30 ans, dans l’effondrement d’une mine clandestine.
Cette ville de l’Oriental était connue historiquement pour ses mines de charbon exploitées dans les années 1920, une source d’activité vitale pour les habitants de la ville qui s’est tarie avec la fermeture en juillet 2000 de plusieurs mines suite à la hausse du coût d’extraction.