Déconfinement: la levée de l’état d’urgence sanitaire prévue pour août?

DR.

À une dizaine de jours de la levée du confinement décrété au Maroc, plusieurs scénarios se profilent. Un plan de déconfinement régionalisé et graduel émerge. 

Devant les chaînes nationales, le chef du gouvernement Saad-Eddine El Othmani le soir du jeudi 7 mai, est resté évasif sur le plan de déconfinement. «Le déconfinement est  plus difficile que son instauration, parce qu’un tel processus reste tributaire de la situation épidémiologique (…) le premier souci du gouvernement consiste à éviter toute marche en arrière et à se protéger du pire», déclarait-il en direct au micro d’Al Oula.

«L’exécutif est en train d’élaborer un ensemble de scénarios pour l’après 20 mai, qui seront annoncés au public au moment opportun», s’est contenté d’annoncer El Othmani notant que «le gouvernement ne dispose pas d’une vision définitive pour la période post-crise, mais des scenarii sont en cours d’élaboration par les ministères de la Santé et de l’Intérieur».

 

Lire aussi: Vidéo. Déconfinement: l’intervention mitigée d’El Othmani sur les télés nationales

 

Selon des sources proches du dossier, citées par le quotidien Al Ahdath Al Maghribia, «la levée totale de l’état d’urgence sanitaire ne se fera que lorsque le taux de contagion du virus ne poursuivra pas sa tendance à la hausse». «Le scénario le plus probable penche vers une levée durant le mois d’août» confient les mêmes sources.

Déconfinement graduel à partir du mois de juin

Pendant ce temps-là, le déconfinement aura bien lieu et il sera régionalisé et graduel. En effet, toujours selon les sources du quotidien, le déconfinement concernera dans un premier temps les régions comptant le moins de cas. «Cette situation devrait durer 14 jours tandis que l’état d’urgence sanitaire sera maintenu dans d’autres villes», poursuit-on.

Au début du mois de juin, certains «secteurs économiques de bases et importants pourront reprendre le travail, après un arrêt d’environ deux mois», poursuit la même source. «Puis la plupart des activités reprendront lorsque l’indice de contagiosité s’établira entre 0 et 0,5», précise-t-on.

 

Lire aussi: Le plan de déconfinement du gouvernement sera discuté le 18 mai au parlement

 

La possibilité de circulation entre les villes dès la levée du confinement avait déjà été écartée il y a plusieurs jours par le ministre de l’Intérieur, Abdelouafi Laftit. Mais si la tendance se poursuit telle que décrite par le quotidien, la connexion entre villes grâce au transport ferroviaire devrait reprendre du service à la mi-juin.

Toutefois, les rassemblements de plus de 50 personnes seront encore interdits. Et les cafés, restaurants, hammams et salles de sports ne devraient pas rouvrir avant la fin du mois de juin. Même après la levée totale du confinement le port du masque restera d’actualité, affirment les sources d’Al Ahdath Al Maghirbia. Il devrait être couplé au respect des mesures barrières sanitaires et hygiénique afin de réduire la contagion.

Par ailleurs et afin d’atteindre cet objectif, dès le début de cette crise plusieurs appuyaient la piste des dépistages massifs. Si aujourd’hui en moyenne 5.000 tests sont effectués par jour, les autorités sanitaires ambitionnent d’en effectuer 10.000 quotidiennement. Un plan déjà en marche grâce à l’équipement de plusieurs laboratoires.

Néanmoins, même le scénario des plus utopiques n’évoque pas une éradication prochaine du Covid-19. «Les Marocains devront apprendre à cohabiter avec cette pandémie», déclarait le ministre de l’Intérieur. Une cohabitation qui devra se faire après plusieurs mois de confinement dans un monde quasi paralysé.