Décès de Kamilia Marrakchi: l’administration de la prison dément toute maltraitance

5302

L’administration de la prison locale Bourkaiz-Fès a fait savoir que le mannequin Kamilia Marrakchi, détenue dans l’établissement, a présenté un trouble de conscience, le 24 janvier courant, nécessitant son transfert immédiat à l’hôpital Ghassani, où elle a été mise sous observation médicale, jusqu’à son décès le 26 janvier dans le même hôpital.

Réagissant, dans une mise au point, à ce qui a été publié par certains sites électroniques concernant les conditions du décès d’une détenue à l’hôpital Ghassani à Fès, l’administration de la prison a souligné que la détenue avait, dès son arrivée à l’établissement pénitentiaire, informé l’équipe médicale, qu’elle était hospitalisée à cause de problèmes rénaux, en affirmant qu’elle ne souffrait d’aucune maladie chronique et ne suivait pas de traitement spécial.

Plusieurs médias ont en effet rapporté que la détenue avait été l’objet d’une négligence de la part des autorités pénitentiaires, et que la minimisation de son état de santé aurait conduit à décès. Des informations démenties par l’institution qui affirme que « le diagnostic préliminaire a démontré que le corps de la détenue ne présente aucune blessure ou contusion »