Dakhla: une trentaine de navires turcs reviennent défier la marine royale

7728
Photo d'illustration./DR

Des navires turcs refont surface dans les eaux territoriales marocaines dans le sud. Une présence illégale et une menace pour l’environnement, ces navires géants puisent dans les richesses halieutiques de manière intensive. Sur place, les observateurs tirent la sonnette d’alarme.

Les pratiques illégales des navires turcs ont repris au large de Dakhla, après une courte période d’accalmie, rapporte le quotidien Assabah, qui révélait début du mois d’avril les agissements de ces navires.

Ces navires qui débarquent des côtes mauritaniennes où ils peuvent pêcher, ne disposent d’aucune autorisation de la part des autorités marocaines. Pourtant, ils ont repris leur pillage, en menaçant les richesses halieutiques du royaume.

Dotés d’équipements de pointe, ces navires «aspirent tout sur leur passage», affirme un pêcheur de la région, évoquant un véritable «massacre».

Selon les observateurs dans la région, ces attaques ne sont pas isolées, mais seraient soigneusement orchestrées. D’ailleurs, les capitaines soudoient des espions sur la terre ferme, chargés de guetter les mouvements de la Marine Royale marocaine, note la même source

 

Lire aussi: Entre ses navires de pêche illégaux et ses espions, la Turquie fait des vagues à Dakhla

 

Ce n’est pas la première fois que des navires turcs sont suspectés pour ce genre de pratique.

Le 15 mars dernier, la Marine Royale marocaine avait ouvert une enquête au sujet d’un navire, sans pavillon, et dont tous les membres de l’équipage à bord sont de nationalité turque. Le navire ne disposait d’aucune autorisation, mais pêcher illégalement dans les eaux marocaines.

En février 2018, les Forces armées royales (FAR) et le ministère de l’Agriculture avaient ouvert une enquête au sujet d’un autre navire turc, détecté près des côtes de Dakhla.

Face à la pression, les pêcheurs marocains demandent plus de sévérité dans le contrôle des côtes.