Covid-19/Vaccin chinois: le Maroc recevra 10 millions de doses en décembre

11182
DR.

Grâce à ce lot, le royaume pourrait entamer dès la fin de l’année une première campagne de vaccination. Le pays poursuit toutefois de nouvelles négociations pour acquérir d’autres vaccins, jugés également prometteurs.

Une première commande de 10 millions de doses du vaccin chinois fabriqué par le laboratoire Sinopharm, sera livrée au Maroc durant le mois de décembre, révèle ce mardi 27 octobre le quotidien arabophone Al Ahdath Al Maghribia.

Ces premières doses sont toutefois insuffisantes ; seulement 5 millions de Marocains seront vaccinés dans un premier temps, précise la même source, notant que la vaccination contre le Covid-19 n’est pas obligatoire.

Ce vaccin est considéré actuellement par les chercheurs comme l’un des plus prometteurs sur les 200 projets de recherche de vaccins lancés ces derniers mois. Il a d’ailleurs d’ores et déjà été administré à des millions de Chinois, bien qu’il ne soit encore qu’à la phase III de son expérimentation.

 

Lire aussi: Vaccin chinois: «Les choses évoluent dans le bon sens», assure Ait Taleb devant le roi

 

En effet, le vaccin n’a toujours pas reçu d’autorisation, bien que les essais soient «rassurants». Ces essais sont également menés au Maroc, auprès de 600 volontaires accueillis au sein de trois structures hospitalières, les CHU de Rabat et de Casablanca ainsi que l’hôpital militaire de Rabat.

Par ailleurs, le gouvernement marocain a annoncé que des discussions sont en cours avec trois autres laboratoires comme l’a précisé le chef du gouvernement lors de la séance mensuelle des questions de politique générale. Saad Eddine El Othmani a souligné que «les négociations en question interviennent dans la foulée des deux conventions signées avec deux producteurs de vaccins», à savoir Sinopharm et le groupe «AstraZeneca».

Les négociations actuelles portent sur trois vaccins différents, fabriqués dans les laboratoires de Pfizer, Johnson & Johnson et CaSino Biologics. La société pharmaceutique Pfizer prévoit d’ailleurs de demander l’autorisation pour son vaccin avant la fin novembre.