Covid-19: parti de Nador, un ferry bloqué en mer après avoir été refoulé de Sète

3178

Le ferry de la compagnie italienne GNV était censé rallier le port français de Sète ce dimanche 11 octobre en fin de matinée.

En raison de suspicion covid-19 à bord, la préfecture de l’Hérault a annoncé hier soir l’interdiction d’accoster au port de Sète pour un ferry en provenance de Nador et transportant quelques 800 personnes. Elle demande à la compagnie maritime de lui justifier un « protocole sanitaire précis », notamment pour ses employés.

« Nous avons appris précédemment qu’il y a eu du personnel positif au covid. Nous voulons savoir s’il y a eu recherche des cas contacts, s’il y a du personnel malade ou pas. GNV doit présenter un protocole précis. On ne peut pas laisser débarquer 800 personnes sans assurances précises », indique-t-on en préfecture, relayé aujourd’hui le média français Midi Libre qui ajoute que « les vérifications sont en cours ».

Le débarquement du bateau devrait pouvoir ensuite se faire sans difficulté si les conditions sanitaires sont respectées. Pour le moment, le bateau est en attente en mer. Certains médias émettent plusieurs hypothèses comme un détour par le port de Gènes ou un retour à Nador, les autres ports méditerranéens français n’étant pas autorisés non plus à l’accueillir.

En attendant, plusieurs centaines de passagers qui devaient quitter le port de Sète, ce dimanche matin, après l’arrivée du ferry de Nador, se retrouvent bloqués. « La situation est calme, il n’y a aucun incident, ces clients du ferry Sète-Nador vont passer la nuit dans leurs véhicules, mais qu’en sera t-il demain matin », s’interroge la direction départementale de la Sécurité publique -DDSP- de l’Hérault, rapporte Actu.fr.

Aucun départ n’est autorisé vers les ports du Maroc jusqu’à nouvel ordre.