Covid-19/Marrakech: installation d’un hôpital de campagne avec 100 lits à oxygène

1823
DR

Un hôpital de campagne sous forme de chapiteau est en cours d’installation au sein de l’hôpital Ibn Tofail. Dédié aux cas covid-19, il disposera de 100 lits équipés d’oxygène et consacrés à la pré-réanimation.

L’extension de l’hôpital Ibn Tofail par l’aménagement de ce chapiteau en tant qu’hôpital de campagne où seront pris en charge les cas covid-19 a pour but d’alléger la pression sur les autres structures hospitalières. En cours d’aménagement, ce chapiteau abritera 100 lits équipés d’oxygène et consacrés à la pré-réanimation, lit-on sur le site d’Aujourd’hui le Maroc.

Le wali de la région Marrakech-Safi, gouverneur de la préfecture de Marrakech, Karim Kassi-Lahlou, s’est enquis samedi, à l’hôpital Ibn Tofail, de l’état d’avancement des travaux d’aménagement de cette installation, précise le média.

L’aménagement de ce chapiteau s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre des mesures prises par le ministère de la santé pour promouvoir et étendre le système de prise en charge des malades covid-19, notamment ceux nécessitant de soins intensifs.

 

Lire aussi : De nouvelles mesures de confinement très strictes à Casablanca, Marrakech et Béni Mellal

 

Lors de sa visite de terrain mercredi dernier à l’hôpital Ibn Tofail, le ministre de la Santé, Khalid Aït Taleb, a désigné un bâtiment relevant de l’établissement et qui sera mis à niveau et dédié aussi à la prise en charge des cas de covid-19, rapporte la MAP.

En effet, « il a été décidé de rationaliser les structures hospitalières de Marrakech et de restructurer et organiser le processus de prise en charge des personnes infectées par le covid-19 », avait-il expliqué à l’issue de cette visite de terrain.

Ainsi, l’hôpital Ibn Zohr (Mamounia) bénéficiera de travaux d’extension et sera entièrement équipé de canalisation d’oxygène. Il sera dédié uniquement aux cas suspects et au dépistage de covid-19 tandis que l’hôpital Al Antaki sera mis à niveau et préparé à prendre en charge les cas admis en soins intensifs (premier degré). L’hôpital Arrazi relevant du CHU Mohammed VI restera de son côté dédié aux cas critiques.

L’hôpital de campagne de Benguérir doit lui aussi être étendu pour passer d’une capacité litière de 360 lits actuellement à 650 lits, ce qui permettra d’alléger la pression sur les hôpitaux de Marrakech.