H24Info est un produit du groupe

    GEOMEDIA est l’un des groupes-médias les plus importants au Maroc avec 3 titres majeurs (Print et Web):

    Crée en 2013, H24Info s’est imposé comme le support-média francophone de référence auprès de lecteurs en quête d’une information fiable et instantanée sur le canal digital. H24 Info enregistre plus de 30 Millions de visites annuelles.

    Numéro dépôt légal : ص 2018/22

    Avec une moyenne proche des 100 décès par jour, le mois de novembre apparaît comme le plus “mortel” au Maroc depuis le début de la pandémie. 

    La moyenne nationale des décès liés au covid-19 s’est élevée à 74 cas par jour durant le mois de novembre, annonce un récent rapport du ministère de la Santé, révèle Al Ahdath Al Maghribia dans son édition du jeudi 26 novembre. Le mois de novembre devient ainsi « le mois le plus mortel au Maroc » depuis le début de la pandémie.

    Le quotidien arabophone souligne que les foyers de contamination continuent de proliférer ces derniers temps dans plusieurs zones du royaume. La même source précise que la majorité des décès étaient des quinquagénaires atteints de comorbidités telles que le diabète, l’asthme, l’hypertension, ou encore l’insuffisance cardiaque.

    Il s’agit de dénominateurs communs constatés chez la plupart des personnes décédées, abonde le rapport ministériel qui note par ailleurs une prise en charge tardive de certains de ces patients qui n’intègrent le circuit médical qu’après dégradation de leur état de santé.

     

    Lire aussi : Covid-19: les premières doses du vaccin chinois livrées au Maroc

     

    Face à la présence de 900 patients dans les services de réanimation, le professeur Azeddine Ibrahimi, directeur du laboratoire de biotechnologie de la Faculté de médecine et de pharmacie de Rabat, s’inquiète. Le nombre de patients pourrait atteindre 7.500 cas le mois prochain, ce qui nécessiterait au moins 45.000 appareils respiratoires, note Le360.

    «Nos infrastructures sanitaires ne pourront pas faire face à cette situation. Ce qui mettrait les médecins et les professionnels de la santé dans des situations extrêmement difficiles: prendre en charge un patient atteint du covid-19 ou une victime des accidents de circulation», remarque Pr. Ibrahimi.

    Le rapport du ministère de la Santé mentionne par ailleurs que le Maroc a franchi la barre des 300.000 cas de contamination, dépassé le seuil de 5.000 cas positifs quotidiens et avoisine une moyenne de 100 décès journaliers.

    Share.

    Comments are closed.