Covid-19: le Maroc a mieux géré la crise sanitaire que la France et l’Espagne

2472

Le constat est fait par le très sérieux think-tank australien Lowy Institute qui a comparé l’évolution de l’épidémie dans plus de 98 pays dans le monde. Le Maroc se trouve ainsi à la 68e place, devançant la France ou encore l’Espagne. Détails.

Pratiquement une année après la propagation du virus Covid-19, les études sur la gestion de la pandémie s’enchaînent. Le think-tank australien Lowy Institue a dévoilé ce jeudi 28 janvier son étude sur la gestion de la pandémie dans 98 pays.

Pour ce faire, l’institut s’est basé sur six indicateurs avant de dresser sa liste. Ces indicateurs sont le nombre de cas confirmés, celui des décès confirmés, des cas confirmés par million de personnes, des décès confirmés par million de personnes, du nombre de tests par mille personnes et la proportion des tests pour les cas confirmés.

Sur cette base, un score est donné à chaque pays entre 0 et 100, ce dernier étant le meilleur score. Aucun pays n’a tout naturellement atteint ce score, explique l’étude qui place néanmoins, la Nouvelle-Zélande (94,4 points), le Vietnam (90,8) et le Taïwan (86,4) dans le top 3 mondial.

 

Lire aussi: Coronavirus: le Maroc salué par El Pais, critiqué par El Mundo

 

Le Maroc totalise un score de 37,1 et se retrouve ainsi à la 68e place. Quant à nos voisins, d’abord l’Algérie n’apparaît pas sur ce classement, mais la France n’obtient que la moyenne de 34,9 et se place à la 73e place, tandis que l’Espagne fait encore pire à la 78e place, avec un score de 31,2.

Mieux que le Danemark (62,9 – 23e place), la Tunisie obtient le score de 66,7 et se classe ainsi à la 21e place. Un devancement qu’explique l’étude par le fait que les petits pays (avec une population de moins de 10 millions de personnes) se sont montrés plus agiles que la majorité de leurs grands homologues dans la gestion de l’urgence sanitaire pendant la majeure partie de 2020».

En effet, des pays tels que les États-Unis (17,3 – 94e position) ou encore le Brésil (4,3 – 98e position) ont très mal su gérer la crise, poursuit la même source. De ce fait, l’étude balaye l’a priori selon lequel les pays les plus développés économiquement ont eu une meilleure gestion de crise sanitaire.

 

Lire aussi: Communication gouvernementale: El Othmani victime des effets secondaires du covid

 

«Les pays plus riches ont été rapidement submergés lorsque le virus est apparu pour la première fois. Les voyages aériens internationaux ont accéléré la transmission du virus depuis l’étranger dans ces pays. En revanche, de nombreux gouvernements de pays en développement avaient plus de temps – et souvent un plus grand sentiment d’urgence – pour mettre en place des mesures préventives après que l’ampleur et la gravité de la crise mondiale soient connues», lit-on dans le rapport.

À ce jour, le nombre total des contaminations au Maroc est de 469.139 cas, depuis le premier cas signalé en mars dernier. 447.076 personnes se sont totalement rétablies, soit un taux de guérison de 95,3%, et 8.224 décès ont été recensés, soit un taux de létalité de 1,8%.