Covid-19: le hammam pas plus dangereux qu’un autre lieu public, selon la Fédération

1360

« Contrairement à plusieurs déclarations, le hammam traditionnel n’est pas un lieu clos propice à la prolifération du coronavirus ». C’est en tout cas l’affirmation portée par la Fédération nationale des associations de propriétaires et gérants des hammams traditionnels et douches au Maroc (FNAPGHTDM) qui insiste pour dire qu’aucune preuve scientifique ne permet de soutenir le contraire.

Dans un communiqué, la Fédération remet une couche sur la supposée dangerosité des hammams traditionnels en indiquant qu’aucune étude n’a été réalisée dans ce secteur pour constituer une preuve scientifique suffisante pour motiver la décision de fermer ces institutions. La réaction de la Fédération fait ainsi suite à plusieurs déclarations en ce sens, dont celle de Mustapha Ramid, ministre d’Etat chargé des droits de l’Homme et des relations avec le parlement, qui expliquent pourquoi les autorités doivent maintenir la fermeture des hammams traditionnels et des douches.

Subissant de plein fouet les effets de la crise sanitaire sans qu’aucune aide ne leur soit accordée, les professionnels du secteur ont finalement pu rencontrer Saâeddine El Othmani. Dans le même communiqué, la Fédération s’est félicitée de cette rencontre qui a été une occasion de porter ses doléances au gouvernement et qui concernent essentiellement les contraintes que connait le secteur de manière générale ainsi que les dégâts conséquents qui ont découlé de la crise sanitaire dans toutes les villes du royaume où la fermeture de ces établissements été de rigueur.

Mais la situation des propriétaires et gérants de hammams serait sur le point d’être réglée. C’est ce qu’a promis le Chef du gouvernement à l’issue de cette rencontre. Un premier pas encourageant, selon les membres de la Fédération qui espèrent pouvoir ouvrir leurs établissements très prochainement et trouver des solutions afin d’être dédommagés.