Covid-19: la situation sanitaire à Tanger s’améliore

5587

Alors que la ville du Détroit enregistrait en juillet dernier des records à plus de 400 cas positifs quotidiens, elle a réussi ces dernier jours à faire baisser ce nombre sous la barre des 100. 

« A Tanger, c’est l’accalmie », titre ce jour L’Économiste dans un article consacré aux bons résultats obtenus ces derniers jours par la ville en ce qui concerne la situation sanitaire. En juillet dernier, Tanger enregistrait des records avec plus de 400 cas positifs quotidiens. Elle a réussi ces dernier jours à faire baisser ce nombre sous la barre des 100.

Si elle reste la plus élevée du Maroc, la moyenne de décès par jour à Tanger est toutefois descendue à quatre. Quant aux cas sévères, ils restent très élevés, soit 37 annoncés lors du bilan de dimanche 16 août.

Selon plusieurs sources consultées par le quotidien économique, cette amélioration découle d’une politique de « confinement » sélective mise en place dans la ville. Mi-juillet, le ministère de l’Intérieur avait annoncé un durcissement des mesures préventives et de précaution à la suite de l’apparition de nouveaux foyers épidémiologiques dans plusieurs quartiers de Tanger, notamment dans les arrondissements de Bni Makada et Tanja Balia.

 

Lire aussi : Tanger: inauguration d’une nouvelle unité de prise en charge des malades du covid

 

Les citoyens ne pouvaient se déplacer qu’avec présentation d’une autorisation exceptionnelle émise par les agents d’autorité. Les lieux publics comme les hammams, salles de sports, stades ont également été fermés. Les marchés, centres commerciaux, cafés, et espaces publics (parcs, jardins…) avaient la permission d’ouvrir jusqu’à 20H maximum.

En dépit de ces bons résultats, le média mentionne les lacunes et manques dont souffrent la prise en charge des malades et le dépistage. En particulier l’hôpital Mohammed VI, qui, selon le quotidien, cumule les reproches sur les réseaux sociaux quant au manque d’information et la lenteur de la prise en charge. Pour les pallier, l’établissement vient de mettre en place une cellule de suivi équipée de caméras qui serviront pour les familles à suivre l’état d’avancement du traitement de leurs proches isolés.

Autre amélioration dans cet hôpital: l’installation d’une nouvelle unité de prise en charge des cas modérés et graves du covid-19. Elle dispose de 48 lits équipés d’appareils d’assistance respiratoire et de moniteurs de signes vitaux, précise L’Économiste. Plusieurs autres hôpitaux de la ville ont bénéficié de la mise en place de nouvelles unités, à l’instar de la clinique de la CNSS qui a reçu une vingtaine de lits de réanimation encadrés par une équipe d’une quarantaine de cadres militaires.

Avec la reprises des activités industrielles, il est à espérer que la situation ne s’aggravera pas de nouveau, d’autant plus que les opérateurs ont des carnets de commandes importants à respecter après les vacances de l’Aïd, souligne le média.

Tanger reste la troisième région la plus contaminée par le covid-19 au Maroc, totalisant 8.533 cas au 17 août à 18H (+95 cas en 24h).