Covid-19: interdiction de quitter Tanger pendant l’Aïd al-Adha

3022

Les autorités ont décidé d’interdire les déplacements hors de la ville de Tanger pendant l’Aïd al-Adha pour réduire les risques de contagion au nouveau coronavirus.

Selon une note de la confédération patronale (CGEM) publiée jeudi, « les opérateurs économiques ont été informés qu’il serait strictement interdit de quitter la ville de Tanger (nord-ouest) pendant la période de l’Aïd al-Adha », la fête du Sacrifice prévue cette année le vendredi 31 juillet.

Il a donc été demandé aux entreprises locales de ne pas délivrer d’autorisation de circulation à leurs employés pour cette période, précise la note diffusée après une réunion à la préfecture locale.

 

Lire aussi: Vidéo. Feu de forêt à Tanger près de la zone de l’hôpital de campagne spécial covid-19

 

Après l’apparition de nouveaux foyers de contamination de la maladie Covid-19, les autorités avaient annoncé le 13 juillet un reconfinement sévère dans le grand port de Tanger (environ un million d’habitants), avant d’assouplir les mesures face aux protestations de la population.

Situation épidémiologique instable

La région de Tanger est celle qui compte le plus de cas actifs au Maroc. Selon le dernier bilan du ministère de la Santé, environ 18.000 contaminations ont été recensées dans l’ensemble du pays, dont 285 décès.

Plusieurs foyers de contamination ont été en outre enregistrés ces dernières semaines dans les zones industrielles du royaume. Pour tenter de juguler la pandémie, les autorités ont déjà fermé 514 unités de production pour « non respect des mesures sanitaires », selon les derniers chiffres officiels.

 

Lire aussi: L’Aïd Al Adha sera célébré le vendredi 31 juillet au Maroc (ministère des Habous)

 

Dimanche, le chef du gouvernement Saad-Eddine El Othmani a appelé la population à limiter ses déplacements pendant l’Aïd afin de « célébrer la fête sans danger et sans contamination ».

Après trois mois de confinement, sous haute surveillance policière, un certain relâchement face aux mesures préventives -port du masque, distanciation physique- est apparu dans plusieurs villes du Maroc malgré les avertissements répétés des autorités.