H24Info est un produit du groupe

    GEOMEDIA est l’un des groupes-médias les plus importants au Maroc avec 3 titres majeurs (Print et Web):

    Crée en 2013, H24Info s’est imposé comme le support-média francophone de référence auprès de lecteurs en quête d’une information fiable et instantanée sur le canal digital. H24 Info enregistre plus de 30 Millions de visites annuelles.

    Numéro dépôt légal : ص 2018/22

    Ces derniers jours, le Maroc connaît une stagnation des chiffres quotidiens concernant les contaminations au covid-19. Le pays traverserait une phase « plateau » de l’épidémie, laissant présager une descente potentielle des cas. Mais rien n’est sûr pour le moment. Explications de deux experts.

    Le professeur Azeddine Ibrahimi, qui partage régulièrement sur son compte Facebook des nouvelles de la pandémie, s’est montré plutôt rassurant dans sa dernière publication datée du 22 août. « Je pense qu’on est au sommet de la vague et on peut parler d’un aplatissement de la courbe nationale », a déclaré le membre du Comité scientifique et technique de la vaccination et directeur du laboratoire de biotechnologie de la faculté de médecine et de pharmacie de Rabat.

    L’expert tempère toutefois son propos en signalant que « les régions n’ont pas connu la vague en même temps », et que « malgré l’amélioration de la situation épidémiologique dans les régions du Souss et de Marrakech, celles de Rabat et de Tanger-Tétouan connaîtront un nombre élevé de contaminations ».

    « C’est la descente qui importe »

    Contacté par H24Info, Dr. Tayeb Hamdi confirme aussi l’aplatissement de la courbe des cas: « D’après les chiffres qu’on a eus ces derniers jours, on a l’impression qu’on est dans le plateau ». Selon l’expert, deux questions essentielles se posent à l’heure actuelle: quand va-t-on atteindre le pic et pendant combien de temps va-t-on rester dans le plateau avant d’amorcer la descente. « Et c’est la descente qui importe », souligne Dr. Hamdi qui précise qu’à l’heure actuelle, on ne peut pas savoir si le pic a été atteint ou pas encore.

    « Pour juger si le sommet est atteint, il faut l’avoir dépassé. C’est une vision rétrospective. Nous sommes dans une stagnation des chiffres, c’est vrai, mais le nombre de tests aussi est en stagnation. Il faut attendre les résultats des deux ou trois jours à venir pour voir si cette tendance de stagnation reste la même car le weekend dernier était prolongé donc il n’y a pas eu de capacité de dépistage pendant au moins quatre ou cinq jours », explique-t-il.

    Pour l’instant, on ne peut pas affirmer que les cas ne repartiront pas à la hausse dans les jours à venir. « J’espère qu’on est sur le plateau mais ce n’est pas gagné. Le taux de positivité qui est resté entre 20 et 25% est peut-être un indicateur favorable parmi les signes du plateau. Mais il faut que la population sache que ce n’est pas certain et que la vague n’est pas encore derrière nous », insiste Dr. Hamdi qui rappelle qu’optimisme ne doit surtout pas rimer avec relâchement des gestes barrières.

     

    Lire aussi : Tests rapides en pharmacie: la grande confusion

     

    Et d’ajouter: « Si on reste sur le plateau pendant plusieurs semaines, c’est une menace pour le système de santé. Il ne suffit pas d’atteindre le pic mais il faut amorcer la descente. Ce n’est pas pour demain. Cela dépendra toujours du comportement de la population vis-à-vis des mesures sanitaires, ainsi que des événements qui peuvent survenir et aggraver la situation épidémique ».

    En effet, le spécialiste corrèle cette stagnation aux mesures de restriction instaurées par le gouvernement comme l’annulation des événements, des rassemblements à fort effectif. Quant à la vaccination, son rôle positif dans la stagnation de cette troisième vague reste minime puisque « depuis trois/quatre semaines, le nombre de personnes complètement vaccinées n’est pas significativement important ».

    À noter qu’à la date du lundi 23 août 2021, 17.489.039 personnes ont déjà bénéficié du vaccin au Maroc et 13.191.363 personnes ont déjà reçu leur deuxième dose.

    Share.

    Comments are closed.