Couvre-feu: le président de la commune de Louta sous le coup d’une enquête

3586

Le président de la commune de Louta est sous le coup d’une enquête enclenchée par le ministère public en la personne du procureur du roi auprès tribunal d’Al Hoceima. L’élu est accusé d’incitation à la violation des consignes des autorités publiques prises dans le cadre de l’état d’urgence sanitaire.

Il n’a pas fallu longtemps au ministère public pour réagir aux publications de Mekki El Hannoudi. Dans un post sur sa page Facebook, le président de la commune de Louta avait faire part de son intention de permettre à ses administrés de sortir dans la rue pendant le mois de ramadan et autoriser les cafés et restaurants à ouvrir jusqu’à 23 heures, en violation des mesures de couvre-feu récemment annoncées par les autorités.

Une prise de position qui a fait le buzz, mais surtout créé à l’élu des problèmes avec les autorités. Dans un communiqué publié aujourd’hui, le procureur du roi auprès tribunal d’Al Hoceima a demandé l’ouverture d’une enquête qu’il a confiée au centre judiciaire de la Gendarmerie royale d’Al Hoceima.

Selon le ministère public, la décision du président de la commune de faire fi des mesures sanitaires édictées est répréhensible par la loi, car assimilée à une incitation à la violation des des consignes des autorités publiques prises dans le cadre de l’état d’urgence sanitaire.

Rappelons qu’outre le couvre-feu, le gouvernement a également interdit pour le mois de Ramadan les déplacements nocturnes à l’échelle nationale de 20h00 à 06h00, sauf pour les cas exceptionnels, avec le maintien des différentes mesures préventives annoncées précédemment.