Coup de froid sur les relations franco-marocaines?

Les relations entre le Maroc et la France seraient en froid. La cause? L’ingénieur français, Thomas Gallay détenu à Salé depuis 2016 pour ses liens avec une cellule jihadiste. Le royaume n’aurait pas apprécié l’audience accordée à l’Elysée à la mère de l’ingénieur.
Selon l’hebdomadaire Jeune Afrique, les relations entre le Maroc et la France souffrent d’un «nouveau coup de froid». En cause: l’audience accordée par Emanuel Macron à la mère de l’ingénieur français Thomas Gallay, le 11 août dernier. Le président français aurait, selon la même source, pris l’engagement de «s’occuper personnellement» du dossier.
Lire aussi : Macron reçoit la mère d'un Français emprisonné pour terrorisme au Maroc
L’hebdomadaire cite une source proche du palais qui déclare: «Nous en avons ras le bol. D’un côté les autorités françaises ne cessent de saluer les avancées du Maroc et son rôle clé dans la lutte contre le terrorisme, de l’autre, des coups bas maintiennent le royaume sous pression permanente». Jeune Afrique va plus loin et pense qu’une nouvelle crise, comme celle de 2014, se dessine à l’horizon entre les deux pays.
Thomas Gallay avait été interpellé à Essaouira au mois de février 2016. Il lui est alors reproché d’avoir versé de l’argent et une aide logistique à Maalainine Lessir, émir d’une cellule jihadiste. L’homme a prêté allégeance à l’organisation terroriste Daech et aurait également consulté des sites jihadistes sur l’ordinateur de Thomas Gallay.
En juillet 2016, Thomas Gallay est condamné à 6 ans de prison ferme pour « soutien financier » à des personnes ayant voulu perpétrer des actes terroristes. Une peine réduite à 4 ans en appel. Conformément à un accord franco-marocain, une demande de transfèrement, qui a été effectué en février 2017, n’a toujours pas abouti.