Coronavirus vs grippe saisonnière: comparaison n’est pas raison

3564

La grippe tue plus que le coronavirus. Voici l’un des arguments entendus massivement ces derniers temps pour endiguer la panique généralisée due à l’expansion du covid-19. Qu’en est-t-il vraiment? 

Pour le moment, le coronavirus a causé la mort à plus de 3.800 personnes dans le monde. La grippe saisonnière tue quant à elle entre 290.000 et 650.000 personnes par an à la même échelle (source: OMS, 2017).

A première vue, la grippe semble plus dangereuse que le coronavirus, sauf que plusieurs autres données sont à prendre en compte pour analyser correctement ces chiffres. S’il partage avec la grippe les mêmes symptômes (fièvre, toux, courbatures, fatigue…), le coronavirus s’en distingue par son taux de létalité, de contagion, sa récurrence après guérison, sa période d’incubation…

Le coronavirus tue proportionnellement plus que la grippe

En effet, le nouveau coronavirus enregistre un taux de létalité de 3,4% contre 0,1% pour la grippe saisonnière. Le taux de létalité est le rapport entre le nombre de décès dus à une maladie et le nombre de personnes atteintes de cette maladie. Proportionnellement, le coronavirus est donc plus virulent que la grippe saisonnière mais beaucoup moins que le Sras (syndrome respiratoire aigu sévère) en 2002-2003, et dont le taux de létalité avait été estimé à 13,2% chez les moins de 60 ans et 43,3% chez les plus de 60 ans.

Il est également 1,7 fois plus contagieux que la grippe, chaque personne pouvant contaminer 2,2 personnes en moyenne (1,3 personne pour la grippe). La vitesse de croissance du nombre de contaminés double en 2,5 jours pour le coronavirus et en 7 jours pour la grippe saisonnière.

 

Lire aussi : Coronavirus: vers une enquête sur la flambée des prix des masques de protection

 

Le virus peut se transmettre via le contact avec une surface dure infectée jusqu’à 9 jours, contre un jour pour la grippe. De leur côté, les malades sont contagieux pendant deux à quatre semaines contre une semaine pour la grippe.

Pour le coronavirus, le taux de récurrence après guérison est de 14% alors qu’elle est estimée rare chez le grippé. Toutefois, 80% des personnes infectées ne développent qu’une forme bénigne du covid-19 et guérissent spontanément, 14% subissent une forme sévère et 6% un état critique.

La période d’incubation, qui représente le délai entre la contamination et l’apparition des premiers symptômes, varie d’un à trois jours pour la grippe, contre deux à quatorze jours pour le covid-19 avec une moyenne de 5,5 jours.