Coronavirus: une période d’incubation pour les élèves des missions françaises rentrant de pays « à risque »

DR.

LAgence pour l’enseignement français à l’étranger (AEFE) a exigé à l’ensemble des établissements de son réseau, d’appliquer une période d’incubation de 14 jours pour les élèves rentrant de voyages passés dans des pays où le coronavirus a été détecté.  

L’agence liste ainsi dans un communiqué, l’ensemble des pays d’exposition, à savoir, la Chine (Hong Kong et Macao compris), Singapour, Corée du Sud ainsi que les régions italiennes de Lombardie (région de Milan) et Vénétie (région de Venise).

Dans ce sens, l’AEFE demande «aux élèves et aux personnels qui viendraient de ces zones de ne pas se rendre dans leur établissement scolaire pendant 14 jours suivant leur retour», poursuit un communiqué publié à cet effet.

 

Lire aussi: Coronavirus: le cas suspect à l’UIR de Rabat s’est révélé négatif, le confinement levé

 

Une fois cette période passée, l’agence poursuit on émettant quelques précautions à suivre ; «surveillez votre température deux fois par jour, surveillez l’apparition de symptômes d’infection respiratoire (toux, difficultés à respirer…) ,portez un masque chirurgical lorsque vous êtes en face d’une autre personne et lorsque vous devez sortir, lavez-vous les mains régulièrement ou utilisez une solution hydro-alcoolique, évitez tout contact avec les personnes fragiles (femmes enceintes, malades chroniques, personnes âgées…), évitez de fréquenter des lieux où se trouvent des personnes fragiles (hôpitaux, maternités, structures d’hébergement pour personnes âgées…), évitez toute sortie non indispensable (grands rassemblements, restaurants, cinéma…)».

 

Lire aussi: Coronavirus: le ministère s’engage à la transparence en cas de contamination avérée

 

Ces mesures sont prises «compte-tenu du caractère très évolutif de l’épidémie de COVID-19», poursuit l’agence, qui a mis à jour «ses recommandations au regard des mesures prises par le ministère des Solidarités et de la Santé (MSS) pour les personnes de retour de zone d’exposition». De plus, l’agence préconise de prendre attache avec «les autorités sanitaires locales et d’appliquer leurs recommandations prioritairement», conclut le communiqué.