Coronavirus: premiers cas de contamination dans une prison marocaine

DR.

La Délégation générale de l’administration pénitentiaire et de la réinsertion (DGAPR) a annoncé ce mardi que cinq cas de contamination au coronavirus ont été enregistrés dans la prison locale de Ksar Kbir. Il s’agit de quatre employés de l’établissement et une détenue.

« Dans le cadre des mesures préventives prises par la DGAPR pour préserver la sécurité des détenus et des établissements pénitentiaires face au danger de la propagation du nouveau coronavirus et suite à l’achèvement de la période de l’isolement sanitaire du premier groupe des fonctionnaires de la prison locale de Ksar El Kébir qui a travaillé durant deux semaines successives, il a été procédé samedi dernier, en coordination avec les services locaux de l’administration territoriale et du ministère de la Santé, au contrôle médical des fonctionnaires aussi bien ceux qui ont rejoint leurs postes que ceux appelés à quitter l’établissement », a précisé la délégation dans un communiqué.

Après que la commission a constaté que trois fonctionnaires de sexe féminin présentaient certains symptômes, il a été décidé de maintenir en service les éléments du premier groupe et de reporter l’entrée en service des fonctionnaires du deuxième groupe, ajoute le communiqué, faisant savoir que les trois fonctionnaires susmentionnées ont été soumises aux tests de dépistage dont les résultats ont été positifs.

Les services du ministère de la Santé et le comité provincial de veille ont immédiatement entamé les procédures de dépistage des quatre détenues au quartier des femmes, une partie indépendante de l’établissement, ainsi que de tous les éléments du premier groupe et les employés de la société chargée de la restauration, a poursuivi la même source, notant que les résultats ont été négatifs à l’exception de deux cas dont la contamination au virus a été confirmée.

Ces deux cas sont celui d’un chauffeur qui n’a pas de contact direct avec les détenus et d’une nouvelle détenue qui a rejoint l’établissement le 08 avril, indique le communiqué, relevant que les cas contaminés, ainsi qu’une détenue qui était en contact avec la prisonnière infectée ont été transférés à l’hôpital pour les soumettre au protocole de soins adopté par les services compétents.

La DGAPR a, par ailleurs, affirmé que dans le cadre de son souci de préserver la sécurité des détenus et du personnel et afin de maîtriser la situation, elle a mobilisé ses différents services centraux, régionaux et locaux et a pris une série de mesures urgentes en coordination avec les différentes autorités compétentes, et ce depuis l’apparition des premiers cas de contamination.

Il s’agit de la stérilisation de l’ensemble des dépendances de l’établissement pénitentiaire, du renforcement des mesures préventives notamment la distribution d’un nombre suffisant de masques de protection pour les fonctionnaires, les employés et les détenus tout en insistant sur l’obligation de les porter, ainsi que de la maîtrise de la circulation au sein de l’établissement et la sensibilisation à la nécessité du respect des règles d’hygiène.

Il a été aussi décidé de renforcer le contrôle et le degré de vigilance médicale au sein de la prison locale de Ksar El Kébir, a ajouté la même source, indiquant qu’afin de protéger davantage les détenus et les fonctionnaires de cet établissement, ces derniers seront dotés de combinaisons de protection, tandis que les fonctionnaires du deuxième groupe seront soumis aux examens médicaux nécessaires avant de rejoindre l’établissement.