Coronavirus: l’Espagne aurait réquisitionné des médicaments destinés au Maroc

DR.

Selon le quotidien El Mundo, des médicaments déjà achetés et payés par le Maroc seraient actuellement bloqués en Espagne, pays qui les produit et qui a récemment publié un arrêté ministériel freinant les exportations des médicaments dits « essentiels ».

L’Espagne a cessé ses exportations de médicaments vers certains pays, parmi eux le Maroc, révèle ce mardi le quotidien espagnol El Mundo. Ces médicaments ont déjà été «achetés et payés», affirment des sources proches du ministre marocain de la Santé au quotidien espagnol.

Ces mêmes sources tirent la sonnette d’alarme et affirment que le Maroc a exigé «l’envoi urgent de la part de plusieurs sociétés de médicaments génériques», évoquant des antibiotiques et du paracétamol. Contacté par nos soins, le ministère marocain de la Santé n’a toujours pas donné suite à nos sollicitations.

 

Lire aussi: Coronavirus: le Maroc achète un stock de médicaments à base de chloroquine

 

Le Maroc n’est pas le seul pays affecté par cette décision. En effet, les exportations de médicaments vers le Proche-Orient, l’Amérique Latine et l’Afrique du Sud ont également été suspendues, précise la même source.

Un ordre ministériel

Cette décision s’explique par le fait que ces exportations de médicaments génériques peuvent «engendrer une pénurie au pire moment, de sorte que les entreprises doivent s’en tenir à la demande intérieure», affirme-t-on depuis l’Agence Espagnole du Médicament, relevant du ministère de la Santé.

Cet arrêt indéfini des exportations est une des mesures adoptées par le pays ibériques pour faire face à la crise du coronavirus. Un arrêté ministériel a même été publié à l’intention des fabricants et aux titulaires d’autorisation de mise sur le marché de médicaments considérés comme essentiels pour la gestion de la crise sanitaire provoquée par COVID-19

Les obligations établies dans ledit arrêté imposent aux industriels de «garantir l’approvisionnement des centres et services de santé en médicaments figurant à l’annexe I en fonction de leurs besoins, et dont l’approvisionnement peut être requis à une fréquence d’une fois par jour», peut-on lire sur cet arrêté, publié au Bulletin Officiel le 24 mars et qui est entré en vigueur le jour de sa publication.

 

Lire aussi: Coronavirus: la chloroquine «prescrite pour tous les malades» au Maroc

 

Le même arrêté prévoit également de revoir cette liste de médicaments considérés comme «essentiels» pour la lutte contre le nouveau coronavirus. L’Espagne compte plus de 146.690 (au moment de la publication de cet article) cas infectés au Covid-19 et 13.798 décès enregistrés jusqu’au mardi 7 avril 2020.