Coronavirus: le point sur la pandémie dans le monde

1851
DR.

Nouveaux bilans, nouvelles mesures et faits marquants: un point sur les dernières évolutions de la pandémie de Covid-19 dans le monde.

 

– Cellule de crise aux Etats-Unis –

 

Le président élu des Etats-Unis Joe Biden va mettre en place une cellule de crise sur le coronavirus pour combattre le principal défi actuellement posé à l’exécutif américain.

« Lundi, je mettrai en place un groupe composé de scientifiques et d’experts » afin qu’ils travaillent « sur un plan qui entrera en vigueur dès le 20 janvier 2021 », jour de son investiture, a déclaré samedi soir le président élu devant une foule de partisans réunis à Wilmington, dans le Delaware pour fêter sa victoire.

– Près de 50 millions de cas –

 

La pandémie du nouveau coronavirus a fait au moins 1.250.879 morts dans le monde depuis fin décembre, selon un bilan établi par l’AFP à partir de sources officielles dimanche.

Plus de 49.9 millions de cas d’infection ont été officiellement diagnostiqués.

Derrière les États-Unis, pays le plus touché avec 237.123 décès, viennent le Brésil (162.269 morts), l’Inde (126.121), le Mexique (94.808) et le Royaume-Uni (48.888 morts).

Parmi les pays les plus durement touchés, la Belgique est celui qui déplore le plus grand nombre de morts par rapport à sa population, avec 111 décès pour 100.000 habitants, suivi par le Pérou (106), l’Espagne (83) et le Brésil (76).

– Couvre-feu au Portugal –

 

L’état d’urgence sanitaire, qui entre en vigueur lundi au Portugal, sera assorti dans la majeure partie du pays d’un couvre-feu nocturne en semaine, qui débutera dès 13H00 le weekend, pour au moins deux semaines, a annoncé samedi soir le Premier ministre Antonio Costa.

– France: pas de confinement ciblé –

 

Le porte-parole du gouvernement français Gabriel Attal a écarté dimanche l’idée d’un confinement imposé pour les personnes âgées afin de freiner la propagation de l’épidémie de coronavirus tout en souhaitant que les Français puissent fêter Noël « le plus normalement possible ».

Alors que le pays a dépassé la barre des 40.000 morts, le ministre de la Santé Olivier Véran a jugé qu’il y avait un « frémissement » et « une forme de ralentissement » dans la progression de l’épidémie mais qu’il était trop tôt pour tirer des conclusions sur l’efficacité du reconfinement.

– Berlin dénonce les violences « anti-masques » –

 

Le gouvernement allemand a dénoncé dimanche les violences perpétrées la veille à Leipzig (est), en marge d’un rassemblement d’opposants au port du masque et aux mesures de restrictions imposées pour lutter contre la pandémie.