Coronavirus: le Maroc achète un stock de médicaments à base de chloroquine

14933
Plaquette de Nivaquine (chloroquine) Crédit : GERARD JULIEN / AFP

Le ministère de la Santé vient de racheter au laboratoire français Sanofi l’ensemble du stock de nivaquine, un médicament antipaludéen à base de chloroquine, produit dans ses usines de Casablanca, révèle le média RFI sur son site Internet

Sanofi Maroc a confirmé à RFI, l’opération, doublée selon le média d’une commande supplémentaire de nivaquine. Mercredi dernier, le Premier ministre annonçait sur son compte Twitter que tous les malades du coronavirus seraient traités au plaquenil, autre médicament à base de chloroquine. Il a par la suite mentionné que les preuves concernant l’efficacité du médicament ne sont pas encore suffisantes.

 

 

Selon le média français, la nivaquine achetée par le Maroc était initialement destinée à l’exportation vers l’Afrique sud-saharienne. Sanofi a indiqué à RFI qu’elle continue à produire et exporter un autre anti-paludéen, l’ASAQ à base d’artémisinine, vendu dans une trentaine de pays du continent et pour lequel aucune rupture de stock n’est à redouter.