Coronavirus: le gouvernement espagnol licencie une dizaine d’enseignants au Maroc pour avoir «déserté» le pays

image d'illustration./DR

Une dizaine d’enseignants espagnols au Maroc ont été licenciés pour avoir quitté le pays après la propagation du coronavirus. Les syndicats s’indignent et s’inquiètent du bon déroulement de l’année scolaire.

Selon le média El Español, il seraient une dizaine d’enseignants à avoir été notifiés de leur licenciement tandis que d’autres devraient l’être dans les prochains jours. La lettre envoyée aux enseignants évoque un «abandon du pays et du poste de travail», par les concernés.

Pourtant, ces derniers précisent qu’ils ont demandé par écrit à l’ambassade de quitter le pays, étant donné qu’ils s’étaient mis au télétravail et ce depuis le 16 mars. N’ayant pas eu de réponse de la part de l’ambassade de Rabat, certains ont décidé de quitter le Maroc, poursuit la même source.

 

Lire aussi: Entre confinement et dysfonctionnements, le bac suspendu au coronavirus

 

Les syndicats en Espagne et au Maroc dénoncent que les procédures légales n’aient pas été respectées et annoncent qu’ils feront recours. Au total, ils sont 325 enseignants au Maroc. Un enseignant du primaire peut prendre en charge jusqu’à 300 élèves, tandis qu’un autre du secondaire se chargera de quelque 150 élèves.

Ainsi, ces licenciements affecteront des centaines d’élèves, affirment les syndicats, soulignant qu’il sera impossible de trouver des remplaçants, étant donné que les frontières sont encore fermées.