Coronavirus: la préfecture Mdiq-Fnideq à son tour sous couvre-feu

1795
DR.

La préfecture de M’diq-Fnideq a annoncé, jeudi, l’application, à partir de vendredi à minuit, d’une série de mesures restrictives, pour enrayer la propagation de la pandémie du Covid-19.

Dans un communiqué, la préfecture explique l’adoption de ces mesures par l’augmentation exponentielle du nombre de cas de contamination au Covid-19 dans les villes de M’diq, Martil et de Fnideq, et par la mise en œuvre des recommandations qui ont sanctionné la réunion du comité de suivi, tenue ce jeudi, notant que « ces mesures resteront en vigueur jusqu’à l’amélioration de la situation épidémiologique ».

Les mesures prises portent sur la mise en place de barrages de contrôle, dans le but de contrôler les déplacements des citoyens de et vers la préfecture de M’diq-Fnideq, et la fermeture à 21H des cafés, des restaurants et des locaux à usage commercial, professionnel et de service, ainsi que l’interdiction de la diffusion de matchs de football dans les cafés et restaurants, et l’instauration d’un couvre-feu nocturne (de 22h à 05H).

 

Lire aussi: Covid-19: les mesures restrictives reconduites à Casablanca

Il s’agit également de la fermeture à 18h des marchés de proximité, l’interdiction de tout rassemblement de plus de 5 personnes, la fermeture à 21h des hammams, des salons de beauté et des salles de sport, avec la réduction de 50% de leur capacité d’accueil, et la fermeture des parcs, jardins publics et des aires de jeux.

A cela s’ajoutent l’adoption du confinement sanitaire total pour les membres des familles vivant avec une personne contaminée par le Covid-19, l’intensification du contrôle des quartiers et ruelles touchés par des foyers infectieux, et le renforcement des campagnes de sensibilisation à l’importance de l’application des mesures de prévention pour stopper la propagation de la pandémie, tout en incitant les établissements et institutions à privilégier le télétravail.

Par ailleurs, les autorités préfectorales invitent les citoyens et les citoyennes à respecter les mesures précitées, ainsi que le port du masque, la distanciation physique et les consignes de sécurité, afin d’endiguer la propagation de la pandémie.

Après avoir mis l’accent sur l’application stricte de la loi contre les contrevenants, le communiqué précise que les mesures de fermeture et de déplacement ne s’appliqueront pas aux hôpitaux publics, les cliniques privées et les pharmacies, et que les personnes qui y travaillent pourront se déplacer de et vers leur lieu de travail, idem pour les éléments de la police, de la gendarmerie royale, des forces auxiliaires et de la protection civile, les agents de l’autorité locale et leurs auxiliaires.