Exclusif. Coronavirus: contraints au confinement, des passagers du vol Bergame-Casablanca témoignent

22804
DR.

Dès la déclaration du premier cas du coronavirus, les passagers revenant sur le même vol de l’aéroport de Bergame ont été priés de rester confinés chez eux pendant toute «la période d’incubation du virus». Il s’agit de 14 jours pour certains et 9 jours pour d’autres, selon des témoignages recueillis par H24info.

Dès que le coronavirus a enregistré son premier cas au Maroc, les autorités ont vite pris contact avec les passagers qui ont pris le même avion que le patient en provenance d’Italie.

Le poste de commandement et de coordination (PCC) constitué pour l’occasion par la Commission nationale de pilotage chargée de faire le suivi du coronavirus au Maroc a envoyé des équipes spécialisées pour s’enquérir de l’état de santé de chaque personne ayant probablement pris contact avec le patient contaminé.

«Il s’agit d’équipes médicales qui ont été formées pour faire face à ce genre de situation qui assureront le suivi pendant la période d’incubation», a confié une source au sein du ministère de la Santé sans pour autant donner plus de précisions quant aux mesures qui seront prises dans les jours à venir en réponse à la déclaration du premier cas du covid-19.

« On nous a demandé d’éviter de sortir »

Au moment où la période de confinement a été fixée à 14 prochains jours pour certains, elle a été fixée à 9 jours pour d’autres. C’est ce qui ressort de plusieurs témoignages des passagers du vol ayant transporté le premier patient marocain contaminé au covid-19 à H24info.

«On m’a appelé lundi soir (02 mars) pour m’informer qu’un cas a été dépisté positif dans le vol que j’ai pris avec mon fils de trois ans en retour d’Italie. Ce matin, une équipe médicale s’est rendue chez moi», a confié passagère du vol TB7812 installée à Beni Mellal.

«Deux médecins femmes m’ont posé des questions par rapport au siège où j’étais assise. Elles m’ont posé des questions du genre: est-ce que je suis entré en contact avec cet homme puis elles ont pris des prélèvements des sécrétions du nez et des expectorations, autrement dit des crachats», nous a raconté cette passagère du vol de Tui fly Belgium (TB7812) Bergame-Casablanca du jeudi 27 février.

«Elles m’ont parlé de manière générale du coronavirus et des précautions à prendre, notamment, la manière avec laquelle on doit procéder avec notre entourage. On nous a demandé d’éviter de sortir et le contact avec les invités», a-t-elle poursuivi.

«On nous a promis de revenir vers nous mercredi avec les résultats de l’analyse bactériologique», a-t-elle soutenu.

Suivi à distance

Tout comme la passagère de Béni Mellal, tous les autres passagers contactés par H24finfo ont confirmé qu’ils ont reçu des fiches à remplir avec des mesures de température à réaliser deux fois par jour (à 10h et 16h).

Alors que l’équipe médicale de Beni Mellal a décidé de maintenir le contact journalier via des appels téléphoniques avec les «patients» pour se renseigner sur leurs températures, celle d’autres régions ont choisi d’utiliser WhatsApp pour assurer le suivi médical des patients.

«On m’a demandé d’envoyer la photo de la fiche matin et soir via WhatsApp et de les alerter dès l’apparition de symptômes, comme dans le cas d’une montée de fièvre, de toux ou de courbatures», nous a déclaré un passager de Ben Ahmed.

Certains passagers déplorent ce qu’ils ont qualifié de manque de réactivité en termes de dépistage. «On m’a dit de m’éloigner de mes enfants, de dormir loin d’eux, d’éviter le contact pendant les 9 prochains jours. Je suis venu jeudi dernier et j’ai passé presque six jours avec ma famille. Donc, je ne peux rien pour eux si jamais il s’avère que je suis contaminé», s’est désolé un autre passager de la région de Fkih Bensaleh.

Pendant ce temps, d’autres passagers, originaires de milieux ruraux, n’ont pas encore été vus par des médecins. «On m’a dit de rester chez moi pendant les 14 jours et qu’une commission allait venir chez moi mardi soir pour vérifier ma situation. Mais, ils ne se sont pas encore présentés chez moi», nous a déclaré un passager de la région de Settat.

Les villes exposées au risque de contamination

Selon des données vérifiées reçues par H24infos, le confinement concerne 117 passagers, y compris les membres de l’équipage.

Ils sont majoritairement installés à Casablanca (34) suivie par Ouarzazate avec 10 passagers suspects, Fès (9) et El Jadida, Fkih Ben Salah et Khouribga avec 8.

Les villes de Rabat, Salé, Settat et Berrechid viennent par la suite en termes d’exposition au risque de contamination avec trois passagers chacune tandis que les villes de Bouznika,  Khemisset, Taounate sont à un passager chacune. Les villes de Ben Ahmed, Deroua, Oujda et Midelt sont les moins concernées avec un passager chacune.

Le ministre de la Santé, Khalid Ait Taleb, a confirmé que son ministère est prêt pour tout développement de ce virus au Maroc. Excepté le confinement chez soi et le suivi médical, rien n’a filtré sur les mesures qui pourraient être prises pendant les prochains jours.

«C’est la commission scientifique qui a les prérogatives de prendre des décisions dans ce sens et jusqu’à présent rien n’a filtré de cette commission», assure une source du ministère de la Santé sous le sceau de l’anonymat.