Coronavirus: 17.000 masques chirurgicaux saisis à l’aéroport d’Agadir

7225
Crédi: DR.

Les éléments de la police de l’aéroport d’Agadir Al Massira ont arrêté un ressortissant britannique qui a essayé de quitter le territoire avec 17.000 masques chirurgicaux pour le Royaume-Uni.

Les marchands de malheur n’ont pas de scrupules à profiter d’une crise telle que la prolifération du coronavirus pour se remplir les poches.

Après avoir raflé 17.000 bavettes des pharmacies de la région du Souss, un ressortissant britannique d’origine indienne a essayé de les transporter vers le Royaume-Uni.

Voulant profiter de la manne que présentent les masques chirurgicaux, le «trafiquant» s’est heurté à la vigilance des éléments de la sûreté nationale.

Dans la peau d’un touriste, le «trafiquant» anglais a dissimulé les masques qu’il a collectés dans des caisses hermétiques avant de les transporter vers l’aéroport Al Massira.

 

 Lire aussi: Stop panique: « Le masque chirurgical ne protège pas du coronavirus »

 

Croyant pouvoir échapper facilement aux contrôles, il a assuré dans sa déposition qu’il s’agissait «d’une simple opération qui ne nécessite pas de passage par des procédures administratives ou douanières», rapporte Al Akhbar dans son édition du lundi 02 mars 2020.

Après quelques investigations, les éléments de la sûreté nationale ont découvert que le ressortissant anglais avait des antécédents dans des affaires concernant le trafic de devises.

Le chasseur d’opportunités d’affaires comptait transporter les masques de protection qu’il avait collectés vers la ville de Manchester afin de profiter du renchérissement du matériel de protection au Royaume-Uni.

Lire aussi: Coronavirus: pénurie de masques médicaux dans les pharmacies marocaines

 

D’autant plus que treize nouveaux cas d’infection au virus Covid-19 ont été diagnostiqués au Royaume-Uni portant à 36 le nombre de cas diagnostiqués positifs.

Selon le quotidien, le touriste anglais voulait profiter de la rupture de stock des masques provoquée par la psychose qui y règne.

Les services des douanes ont ouvert une enquête pour déterminer la nature de la marchandise saisie et son origine.

Se référant à des sources proches du dossier, le quotidien n’écarte pas la possibilité d’élargir l’enquête afin d’identifier les officines qui ont mis cette grosse quantité de masques à la disposition du trafiquant anglais.