Le conseil national du PAM accorde un sursis à Elomari, qui n’a pas dit son dernier mot

1881

Le conseil national du parti du tracteur, tenu ce dimanche 22 octobre à Skhirat, a décidé de maintenir Ilyas Elomari secrétaire général du parti même si ce dernier avait annoncé sa démission en août.

Grosse surprise chez la formation du tracteur. Le Conseil national (parlement du parti) du Parti d’Authenticité et de la Modernité (PAM), réuni ce 22 octobre à Skhirat, a décidé contre toute attente de maintenir Ilyas Elomari à la tête de la formation d’opposition, et ce jusqu’à l’organisation d’un prochain conseil national extraordinaire janvier ou février 2018, nous confie un membre du conseil national du PAM. Ilyas Elomari avait pourtant annoncé le 7 août dernier sa démission, quelques jours après le discours de Mohammed VI accablant la classe politique.

L’ordre du jour du Conseil tenu aujourd’hui ne prévoyait aucune discussion sur la démission d’Elomari, puisque celle-ci devait être directement actée lors de cette réunion, comme l’avait prévu le bureau politique du PAM lors d’une précédente réunion. Mais les membres du conseil national, dont la majorité soutient l’actuel SG du parti, ont réussi à changer le programme en incluant l’ouverture du débat sur la démission. Tout doit donc à nouveau recommencer à zéro, et Ilyas El Omari semble tout faire pour rester dans le jeu.

Le prochain conseil national extraordinaire devra donc choisir entre ces trois options:  « le maintient du SG et le bureau politique, le maintient du SG et la démission du bureau politique, ou la démission des deux et l’annonce d’un congrès extraordinaire » apprend-t-on de la même source.

Le bras de fer qui persiste depuis des semaines entre Elomari et les cadors du bureau politique dont Abdellatif Ouahbi tourne pour l’instant à l’avantage du président de la région Tanger-Tétouan-Al Hoceima, puisqu’il conserve théoriquement deux chances sur trois de rester à la tête du PAM.