Congrès de l’UGTM: la DGSN persiste et signe

88

48 heures après la sortie de Mustapha Ramid qui a condamné l’intervention de la police au congrès du bras pro Chabat de l’UGTM, la DGSN vient une nouvelle fois de réagir en assurant avoir strictement appliqué la loi.

C’est, en l’espace de trois jours, le deuxième communiqué publié par la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN) justifiant son intervention dimanche 21 mai au congrès du bras pro Chabat de l’UGTM. Une justification qui sonne comme une réponse à la récente sortie du ministre d’Etat chargé des Droits de l’Homme Mustapha Ramid. Ce dernier a fustigé l’intervention policière dans un post publié mardi sur sa page Facebook, mettant en doute la neutralité des autorités publiques dans « un conflit syndical qui ne nécessite pas les mesures prises par la DGSN ».

https://www.facebook.com/elmoustapharamid/posts/749798701811971

« Faux! », rétorque la direction d’Abdellatif Hammouchi, qui estime que la DGSN a traité l’interdiction de l’activité syndicale de l’UGTM « sur une base strictement juridique et sous un angle purement judiciaire en sa qualité d’organe chargé de l’application de la loi, loin de toute motivation politique ou syndicale et sans considération aucune de la nature de cette activité ou de la qualité des parties en lien avec cette affaire.» Dans un communiqué relayé ce jeudi 25 mai par la MAP, la DGSN estime que l’intervention de la police pour suspendre le congrès de l’UGTM « intervient en exécution d’instructions écrites du parquet du tribunal de première instance de Rabat ».

« Dans le souci d’appliquer les instructions du Parquet à ce sujet et en exécution des décisions du pouvoir judiciaire, d’autant que le prononcé du verdict rendu en référé a ordonné la suspension de l’activité syndicale en question jusqu’à l’examen du fond du dossier, la préfecture de police de Rabat a mobilisé les éléments de la force publique pour assister l’huissier de justice et garantir l’exécution dudit verdict», précise encore la DGSN.