Congrès de l’Istiqlal: Chabat n’a pas encore perdu la bataille

4530

Les choses se resserrent avant la fin du congrès de l’Istiqlal. L’élection du secrétaire général et du comité exécutif se feront indépendamment, une décision qui profitera beaucoup plus à Hamid Chabat dans son bras de fer avec Nizar Baraka pour prendre les commandes du parti. Eclairages.

Alors qu’on le croyait battu, Hamid Chabat semble revenir de loin dans la course du 17e congrès du parti de l’Istiqlal alors même que le bras de fer pour le secrétariat général de la formation de la balance est d’ores et déjà perdu pour lui devant un Nizar Baraka largement soutenu par les congressistes. Ces derniers semblent en effet sous l’influence des deux puissants bailleurs de fonds du congrès, Abdessamad Kayyouh et Hamdi Ould Rchid. La bataille pour l’élection du comité exécutif livre ses derniers rebondissements et, grande surprise, semble tourner au profit de Hamid Chabat.

En effet, le camp Nizar Baraka réclamait avant le congrès d’organiser en même temps le vote du prochain secrétaire général et celui du comité exécutif. Une manœuvre qui permettait au petit fils de Allal El Fassi de faire passer plus facilement sa liste comprenant les membres du comité exécutif, et de mener le prochain mandat à la tête du parti avec plus de soutiens. Inversement, la team Chabat insistait sur deux élections séparées, cette procédure ouvrant à Hamid Chabat la possibilité d’intégrer le comité exécutif, obligeant Nizar Baraka, en cas de victoire, à un choix de cohabitation politique avec l’actuel secrétaire général. Nouredinne Mediane, président du congrès, a annoncé samedi soir que l’élection du SG du parti se décidera dimanche 1er octobre. Des sources concordantes présentes au congrès nous confient qu’elle se fera indépendamment de celle concernant le comité exécutif de la formation istiqlalienne.

Des membres influents du parti comme Mustapha Kihel, Abdelouahed El Fassi ou Abdellah Bekkali, tous connus pour être des fidèles à Chabat, se présenteront comme candidats au comité exécutif de l’Istiqlal, selon nos sources. Aux yeux de plusieurs observateurs, ces derniers ont pris leurs distances récemment avec le SG actuel, mais n’ont toutefois pas annoncé leur soutien à son rival Nizar Baraka. L’entrée de Chabat et ses alliés au comité exécutif, bouleversera forcément les rapports de force au sein du parti, et poussera Nizar Baraka, candidat de Hamdi Ould Rchid et Abdessamad Kayyouh, à entamer un mandat consensuel comme le veut la tradition Istiqlalienne. Après les jets de chaises et d’assiettes la nuit dernière, mettant à jour les graves divisions que traverse la parti, les prochaines seront à coup sûr décisives pour l’avenir de l’Istiqlal.