Confinement et déconfinement, ce qu’en pensent les Marocains

Trois mois de confinement ont bouleversé de nombreuses habitudes. Sur le plan économique, social et psychologique, le confinement n’a épargné personne. Une enquête des cabinets Claire Vision Consulting et Compétence Plus s’est intéressée au ressenti des Marocains durant cette période particulière. Détails.

Dès l’apparition des premiers cas positifs à la Covid-19 au Maroc, les autorités ont fait le choix d’un confinement strict. Parmi les mesures imposées aux Marocains pendant les trois derniers mois:fermeture des cafés, et autres lieux publics, interdiction de sortir, sauf en cas d’urgence, instauration d’un couvre-feu…

Les cabinets Compétence Plus et Claire Vision Consulting ont mené une enquête auprès d’un échantillon de 500 Marocains, reflétant la structure de la population marocaine issue du recensement du HCP (RGPH 2014). Le champ des questions posées englobe le confinement et la période tant redoutée du déconfinement.

Le premier constat de l’enquête est la quasi-unanimité face aux mesures prises par le gouvernement quant à l’instauration du confinement et du couvre-feu, qui sont jugées «efficaces» par 96% des sondés. Les plus jeunes (18-24) et les sondés de sexe féminin, tous âges confondus, sont toutefois plus critiques face à ses mesures. Au final, 87% des Marocains ont respecté le confinement, affirme l’enquête.

Mesures sociales et économiques

Avec l’instauration d’un confinement si drastique, l’économie du pays a été paralysée. Afin d’éviter la catastrophe, plusieurs mesures ont été mises en place, notamment l’octroi d’une indemnité forfaitaire mensuelle de 2.000 DH, le report des échéances des crédits bancaires, l’activation de plusieurs lignes supplémentaires de crédits. Cela en plus des aides versées aux ménages disposant d’une carte du régime d’Assistance Médicale « RAMED », mais aussi celles opérant dans le secteur informel.

 

Source: Claire Vision Consulting.

Dans ce sens, 83% des sondés estiment que les mesures économiques prises à ce jour sont «efficaces», avec néanmoins une forte réserve chez les dirigeants. Quant aux mesures sociales, 70% des interviewés les estiment «efficaces», où les seniors (65 ans et plus) sont ceux qui les apprécient le plus les mesures sociales.

Source: Claire Vision Consulting.

Durant ces derniers trois mois, ils sont nombreux à s’être mis au télétravail. Cette alternative n’a pas fait que des heureux: 88% des sondés estiment que le télétravail est plus difficile que le travail présentiel et ­ 69% d’entre eux ne souhaitent pas prolonger le télétravail après le déconfinement.

Les enfants ont dû aussi s’initier à l’enseignement à distance et beaucoup d’entre eux ont été déçus durant ces derniers mois. 62% des interviewés affirment que la qualité des cours à distance était «insuffisante pour entamer la prochaine année dans des bonnes conditions». Ce taux d’insatisfaction est de 19% pour l’école privée et de 74% pour l’école publique.

Confinés ensemble, les liens familiaux se resserrent

Le confinement a fortement impacté les relations au sein des couples et des familles. En effet, 69% des sondés affirment être pus proches de leur famille, 52% déclarent que la famille s’est rassemblée et 44% sont devenus plus conscients de l’importance de la famille. Dans une moindre mesure, certains ont été impactés négativement par ce confinement obligatoire. 17% disent avoir ressenti des tensions familiales pendant cette période et 10% ne supportent pas de rester à la maison.

Les séquelles psychiques découlant du confinement seront inévitables. Ainsi, 50% des sondés affirmant avoir éprouvé de la peur couplée à de la colère. Les 50% restants se sont sentis en sécurité et même heureux. Enfin, 37% des interviewés affirment avoir subi un dérèglement dans leur rythme de sommeil. Un chiffre à mettre aux côtés des sondés qui confient utiliser de plus en plus internet et les réseaux sociaux (33%).

 

Lire aussi: Réouverture des restaurants, cafés, et hammams, passage à la deuxième phase de déconfinement

 

Le moment tant attendu du déconfinement a été entamé le jeudi 25 juin, dans plusieurs villes et provinces et Maroc. 81% des sondés affirment que le déconfinement va bien se passer et le tiers pense qu’ils devront encore cohabiter quelques mois avec le nouveau virus.

Un reconfinement de la population est même envisagé par 57% des sondés. Quant aux mesures barrières, elles semblent désormais bien ancrées, bien qu’une seule ait encore du mal à passer. En effet, si les règles d’hygiène (lavage des mains, gel hydroalcoolique) sont assimilées par 71% et la distanciation sociale par 84%, seul 25% d’entre eux déclarent garder le port du masque, comme mesure après le déconfinement.