Condamnés à la prison ferme mais toujours libres, Hjira et Bioui saisissent la Cour de cassation

Abdenbi Bioui (g) Omar Hjira (d). DR.

Omar Hjira, président de la commune d’Oujda et membre du parti de l’Istiqlal et Abdenbi Bioui, président de la région de l’Oriental (PAM) ont été condamnés, ce mercredi, respectivement à deux ans et un an de prison ferme pour détournement de fonds publics.

Jugé par le tribunal de Fès à deux et un an de prison, les élus de la région de l’Oriental envisagent de se pourvoir en cassation. Me Zouhair Allioui, un des avocats de la défense a expliqué à nos confrères de medias24 qu’aucun des condamnés n’a fait l’objet d’un mandat de dépôt pour le moment. D’après la même source, la justice peut ordonner au responsable de l’établissement pénitentiaire de la juridiction de la Cour de recevoir et détenir les deux élus locaux, chose qui n’a pas été faite pour le moment.

Lire aussi:  Prison ferme pour Omar Hjira et Abdenbi Bioui pour détournement de fonds publics

Le tribunal des crimes financiers de Fès a rendu son verdict ce mercredi 20 mars. Omar Hjira et Abdenbi Bioui ont été condamnés respectivement à deux ans et un an de prison ferme pour détournement de fonds publics et falsification. Ces condamnations viennent à la suite du rapport de la Cour des comptes selon lequel, plusieurs opérations suspectes dans différents domaines auraient été enregistrées entre l’année 2006 et 2009 dans la ville de Oujda.

Le rapport de la Cour des comptes fait état d’une dépense injustifiée de 40 millions de dirhams pour des travaux d’aménagement de la ville d’Oujda (dont des opérations de bétonnage). La même source ajoute que d’autres personnes, dont des employés de la commune d’Oujda, des entrepreneurs, des chefs d’entreprise et des dirigeants de bureaux d’études, ont également été inculpés dans cette affaire.