Condamné à la prison ferme pour détournement de fonds, Omar Hjira sort de son silence

Condamné à la prison ferme par le tribunal des crimes financiers de Fès, le président de l’Istiqlal de la commune de Oujda est sorti de son silence. 

Dans une publication sur son compte Facebook, Omar Hjira explique son silence par « le respect du processus judiciaire toujours en cours », ajoutant que « garder le silence ne signifie pas accepter le verdict, surtout qu’il a précédemment été acquitté à deux reprises.

 

Lire aussi: Condamnés à la prison ferme mais toujours libres, Hjira et Bioui saisissent la Cour de cassation21

 

Le président de la commune de Oujda a également déclaré qu' »il expliquera les tenants et aboutissants de cette affaire au bon moment ». Hjira a par ailleurs profité de cette publication pour remercier toutes les personnes qui l’ont soutenues.

 

أشكركم جزيلا أخواتي إخواني صديقاتي وأصدقائي على دعمكم ومساندتكم لي. وللتوضيح فإن عدم إدلائي بأي رد فعل أو تصريح لا…

Publiée par ‎الصفحة الرسمية للدكتور عمر حجيرة‎ sur Dimanche 24 mars 2019

 

Pour rappel, Omar Hjira, président de la commune d’Oujda et membre du parti de l’Istiqlal, ainsi que Abdenbi Bioui, président de la région de l’Oriental (PAM), avaient été condamnés mercredi dernier respectivement à deux ans et un an de prison ferme pour détournement de fonds publics.

 

Lire aussi: Prison ferme pour Omar Hjira et Abdenbi Bioui pour détournement de fonds publics

 

Poursuivis en état de liberté provisoire, aucun des condamnés n’a fait l’objet d’un mandat de dépôt. Ils ont décidé par ailleurs de saisir la cour de cassation.