Comité exécutif de l’Istiqlal: Hamdi Ould Rchid raffle la mise

2299
Crédit DR

L’homme puissant de l’Istiqlal a dominé les résultats des élections du nouveau comité exécutif du parti de l’Istiqlal. Les détails en chiffres. 

C’est vraiment la fin pour Hamid Chabat. Alors qu’il avait l’espoir de se faire une place au sein de l’instance la plus importante du parti de l’Istiqlal, le secrétaire général sortant termine le congrès sur une grosse défaite. Le courant de son redoutable adversaire au parti, Hamdi Ould Rchid, a occupé la plupart des sièges du comité exécutif du parti de la balance.

A l’issue du vote du comité istiqlalien, proches de Ould Rchid ou tout simplement adversaires de l’ancien secrétaire général ont décroché la plupart des sièges au comité exécutif: Noureddine Mediane (664 voix), Abdessamad Qayyouh (519 voix), Abdelouahed El Ansari (537 voix), Fawzi Benallal (522 voix) Omar Hjira (510 voix), Fouad Qadri (504 voix), Karim Ghellab (499 voix).

L’une des surprises de ce congrès est l’élection de Niaama Mayara au comité exécutif. L’homme qui a destitué auparavant Hamid Chabat du syndicat istiqlalien, l’Union Générale des Travailleurs Marocains (UGTM), et gendre d’Ould Rchid a décroché 498 voix.

Femmes et jeunes : mainmise d’Ould Rchid

Sur la liste féminine au comité exécutif, c’est encore une fois le courant Ould Rchid qui rafle la mise. Les khadija Zoumi, Zineb Qayyouh, Yasmina Baddou, Saïda Aït Bouali, Meriem Maelainine et Naima Rebbaâ, toutes des fidèles de Hamdi Ould Rchid; ont gagné leurs places dans le comité exécutif.

L’ascendant Ould Rchid n’a pas laissé échappé le scrutin du quota réservé aux jeunes au sein du comité. Mohamed Ould Rchid, fils du notable Sahraoui, a dominé les urnes avec 538 voix, suivis de trois autres protégés de Ould Rchid: Omar Abbassi (454 voix), Youssef Abtioui (442 voix) et Mansour Lambarki (446 votes).

Pour rappel, les élections du comité exécutif ont été précédées par l’élection de Nizar Baraka, nouveau SG du parti, lui-même soutenu par Hamdi Ould Rchid, et Abdessamad Qayyouh, autre figure puissante du parti de l’Istiqlal. Les deux hommes ont été les principaux bailleurs de fonds du congrès istiqlalien.