"Citez deux sortes d'athéisme", l'étonnante question d'une épreuve du bac d'éducation islamique

Après l’examen d’une faculté de droit qui sous-entendait que « Dieu serait à la tête de la hiérarchie politique au Maroc », voilà qu’un baccalauréat régional suscite à son tour les moqueries des internautes à cause des questions y figurant.
Il s’agit de l’examen d’éducation islamique de la 1ère année baccalauréat option sciences humaines de la région de Casablanca-Settat. Le 1er exercice de cet examen invitait les étudiants à définir la « vérité de l’athéisme » ainsi qu’à en citer « deux sortes ». D’autres questions du même examen sous-entendait que les athées étaient « victimes de la propagande faite de cette doctrine sur les réseaux sociaux ». 

الناس ديال الدار البيضاء سطات هل من تأكيد لهذا الإمتحان / المهزلة؟ إن كان صحيحا فأعلنوا إمارة البغدادي بجهتكم.

Publiée par Mustapha Lamhoud sur Vendredi 1 juin 2018

Des questions absurdes qui ont suscité les moqueries et l’indignation de certains internautes, qui les jugent « obscurantistes » et « subjectives ». Cet examen n’est cependant pas le seul à avoir été sévèrement critiqué pour son contenu.
Pour rappel, les étudiants de la faculté de droit à Settat avaient eu également droit l’année dernière à une question d’examen très critiquée lors de la session de rattrapage d’août 2017. Sur cette dernière, on pouvait lire qu’à « la tête de la hiérarchie politique se trouvait Dieu, suivi du prophète et ensuite du descendant du prophète qui dirige politiquement la nation et contrôle ses représentants ».
Une question à laquelle ne s’était pas opposé la commission scientifique chargée des examens, mais qui a tout de même suscité la colère de certains professeurs et étudiants ainsi que la moquerie des internautes qui n’ont pas hésité à partager la nouvelle.