Un chrétien de Fès a-t-il été interné dans un hôpital psychiatrique à cause de sa religion?

Des Marocains chrétiens priant dans une maison-église. Image d'archives: AFP/

L’Association marocaine des droits et des libertés religieuses a publié un communiqué dans lequel elle s’indigne contre l’admission d’Adnane Lahmidy, un Marocain de confession chrétienne, à l’hôpital psychiatrique Ibn Al Hassan à Fès le 8 août dernier.
Dans un communiqué publié par l’Association des droits et des libertés religieuses, et relayé par le site électronique Al3omq, l’association précise que Adnane Lahmidy ne souffre d’aucun trouble mental ou d’une quelconque addiction qui nécessiterait son hospitalisation.
Selon elle, c’est son frère, professeur d’éducation islamique, qui aurait fait en sorte qu’il soit admis à l’hôpital psychiatrique. Selon la même source, le frère de Lahmidy voulait se venger de ce dernier pour avoir révélé ses convictions religieuses dans un entretien accordé à l’association. Une fois à l’hôpital, on lui aurait même administré des médicaments psychotropes (Karkoubi) durant 15 jours, ce qui lui a causé des problèmes de santé.
Ce 20 août, Adnane Lahmidy aurait été autorisé à quitter l’hôpital à l’occasion de la fête de l’Aid, l’administration a toutefois exigé que Lahmidy soit de retour quelques jours après afin «qu’il poursuive son traitement». Chose contre laquelle s’est indignée l’association marocaine des droits et des libertés religieuses qui s’est déclarée étonnée de constater que «se convertir au christianisme puisse conduire un individu à l’hôpital psychiatrique au Maroc».
L’association a ainsi appelé le parquet général à ouvrir une enquête afin de déterminer les responsabilités et de punir les individus derrière cette «violation des droits de l’Homme».