Ce qui ressort de la réunion du PJD avec la Commission Benmoussa

620
Crédit: DR.

Le nouveau modèle de développement doit être basé sur la promotion des valeurs sociétales, la consécration du choix démocratique et la bonne gouvernance, a affirmé, jeudi à Rabat, le secrétaire général adjoint du Parti de la Justice et du Développement (PJD), Slimane El Amrani.

Les propositions du PJD relatives au nouveau modèle de développement s’articulent autour de trois thèmes principaux, à savoir « la nécessité de s’appuyer sur l’ensemble des valeurs sociétales inclusives et authentiques, la consécration du choix démocratique et le renforcement du système de gouvernance », a-t-il déclaré à la presse à l’issue de la réunion de son parti avec la Commission spéciale sur le modèle de développement (CSMD), dans le cadre des séances d’écoute entamées jeudi par la Commission avec les partis politiques et les syndicats.

« Nous ne pouvons envisager un nouveau modèle de développement distingué, qui rompt avec les dysfonctionnements du modèle actuel et ses limites, sans se référer aux valeurs sociétales inclusives et authentiques », a-t-il indiqué, soulignant, à cet égard, « la nécessité de passer outre toute dimension traditionnelle dans tout modèle de développement, à travers la consécration des valeurs sociétales authentiques ».

 

 Lire aussi: Première réunion de la Commission Benmoussa à l’Académie du Royaume

 

Le deuxième thème des propositions du PJD, adoptées par son Secrétariat général le 12 mars dernier, porte sur « la nécessité d’aller de l’avant et jusqu’au bout » dans le choix démocratique, a-t-il expliqué, mettant l’accent sur l’importance de conférer aux élections la place qui leur échoit et d’œuvrer au renforcement des partis politiques et à la consolidation de leur rôle, eu égard à leur contribution au renforcement des institutions de l’État.

Concernant le troisième thème, El Amrani a fait état de la nécessité de renforcer le système de gouvernance, comme stipulé par la Constitution et ce, vu l’importance de ce volet dans la redynamisation du développement et la lutte contre l’économie de rente.

Par ailleurs, le premier vice-secrétaire général du PJD a souligné que le chantier d’élaboration d’un nouveau modèle de développement est d’une importance capitale, au moment où le Royaume entame une nouvelle décennie, après les deux dernières caractérisées par une dynamique de développement en dépit du déficit enregistré dans plusieurs secteurs.

 

Lire aussi:La CSMD entame avec le PJD ses séances d’écoute aux partis politiques et aux syndicats

 

« Le Maroc a toujours fait montre de sa capacité à relever les défis et à demeurer un modèle distingué de stabilité politique et institutionnelle et source d’inspiration dans un espace régional instable », a-t-il conclu.

Outre M. El-Amrani, le PJD a été représenté lors de cette réunion par MM. Mohamed Touil, Mohamed Naji et Driss Skelli.

La CSMD avait décidé la semaine dernière de procéder à partir du 2 janvier à l’écoute des institutions et des forces vives de la nation incluant les partis politiques, les syndicats, le secteur privé et les associations et ce, dans un esprit d’ouverture et de construction commune.

Cette écoute large et ouverte vise à recueillir les contributions et les avis des parties sollicitées en vue de l’élaboration d’un modèle de développement, avait indiqué la Commission.

Dans cette même logique de participation et d’inclusion, la CSMD a fait savoir qu’elle mettra en place une plateforme digitale permettant de recevoir et de collecter les contributions et les idées soumises par les citoyens afin d’enrichir le débat et de partager les expériences et les réflexions.