Ce que l’on sait de l’ONG Pixel Helper, qui voulait construire un mémorial dédié à la Shoah au Maroc

1411
Oliver Bienkowski, fondateur de Pixel Helper

« Prendre aux riches et donner aux pauvres ». C’est le credo de l’ONG Pixel Helper qui avait lancé un projet de construction d’un mémorial à Marrakech pour préserver la mémoire des victimes de l’Holocauste, sur fond de symboles franc-maçons et de défense des victimes LGBT de la Seconde guerre mondiale.

Un des membres fondateurs de cette ONG est l’artiste allemand Oliver Bienkowski, franc-maçon et spécialiste des actions « engagées », devenu spécialiste des spectacles lumineux sur les façades d’ambassades à Berlin pour «attirer l’attention sur des violations de la liberté d’expression à travers le monde et protester contre les régimes dictatoriaux».

Parmi ces victimes, on retrouve le président turc Recep Tayyip Erdogan ou encore la monarchie saoudienne, qualifiée de suppôt de Daech.

 

 

Les connexions africaines

 

En juillet 2015, Oliver Bienkowski fait le déplacement à Marrakech dans le cadre du Tedex  où il a fait la démonstration d’un modèle de financement original des actions humanitaires en Afrique.

 

 

En 2017, Pixel Helper jette son dévolu sur un site situé dans la localité d’Aït Faska, prés de Marrakech, pour y ériger un parc intitulé «Banksyland art park Boundary». Un parc truffé de symboles de franc-maçonnerie qui a pour but de financer d’autres projets artistiques grâce aux entrées des touristes.

 

Selon le Time of Israël, le projet a été lancé en 2018 et est intégralement financé par l’association allemande Pixel Helper.

Le projet visait à «montrer aux Marocains, notamment aux élèves, et aux juifs d’Israël l’horreur de l’Holocauste», a affirmé au média Oliver Bienkowski, fondateur de PixelHELPER, qui vit au Maroc depuis 2014. Selon lui, des stèles consacrées aux victimes LGBT étaient prévues, celles-ci devant être peintes aux couleurs de l’arc-en-ciel. Le mémorial devait être composé de plus de 10.000 blocs de pierre que les visiteurs pourront parcourir.

 

 

Pour financer ce projet, Pixel Helper propose aux donateurs potentiels de verser de l’argent sur un compte ouvert auprès de l’agence d’une banque marocaine à Marrakech.

 

Dès l’annonce de ce projet dans les médias marocains, les autorité ne vont pas tarder à réagir. Le ministère de l’Intérieur procède, le lundi 26 août, à la destruction du site. «Les informations véhiculées par certains sites électroniques et sur des réseaux sociaux au sujet de l’établissement d’un mémorial dédié à l’Holocauste par un ressortissant étranger comprenant un musée et plusieurs installations, ainsi qu’un mémorial sous forme de tableaux artistiques dans la commune d’Aït Faska, sont dénuées de tout fondement »,  ont indiqué les autorités locales de la province d’Al Haouz.