Casablanca: rush sur les fournitures et manuels scolaires

435

Par ces temps de retour sur les bancs des écoles, les grands fournisseurs et éditeurs de la capitale économique vivent aux rythmes d’un afflux massif des libraires de toutes les régions du Maroc pour s’approvisionner en fournitures scolaires en vue de répondre à la demande croissante de manuels, livres et autres fournitures scolaires.

Cet afflux s’explique notamment par le nombre important de maisons d’éditions, imprimeries et librairies de la métropole, en mesure de répondre à la forte demande qui marque le début de chaque année scolaire.

Ainsi, on peut facilement remarquer la forte fréquentation des librairies, transformées pour l’occasion en véritables niches comme en témoigne le grand afflux des libraires de toutes les régions du royaume, venus s’approvisionner en fournitures scolaires pour les revendre au niveau des librairies locales, régionales et nationales.

Cette fréquentation n’a pas été perturbée par l’absence des employés en cette période de fête, vu que l’Aid Al Adha a coincidé cette année avec la rentrée scolaire. Des imprimeurs et distributeurs des fournitures scolaires, affirment que les opérations de vente se déroulent dans « des conditions ordinaires ».

Cet afflux concerne des clients locaux et régionaux et l’opération de commercialisation se déroule dans « des conditions ordinaires » au niveau notamment des ventes et de transport des fournitures a déclaré à la MAP, le directeur de la maison d’édition Dar Al-fajr, Hassan Belatik.

Pour Abdelhadi Dehmani, directeur général de Dar Annahda, l’opération de distribution des fournitures scolaires se déroule de manière fluide, car ce sont les mêmes clients qui viennent chaque année en cette période pour s’approvisionner en fournitures scolaires. « Le contenu de certains manuels, dont ceux de l’éducation islamique et de la langue française, a été modifié sans que nous soyons avisés au préalable, ce qui engendre, pour nous, des pertes matériels »,a-t-il fait observer.

De leur côté, des libraires ont indiqué qu’ils se sont approvisionnés en manuels scolaires avant la période de l’Aid afin d’éviter une éventuelle pénurie, observant qu’une grande partie des familles marocaines ont déjà acheté livres et manuels pour leurs progénitures, alors que d’autres attendent le lancement effectif de l’année scolaire.

Concernant les prix des fournitures, éditeurs, imprimeurs et libraires font remarquer que le prix du manuel scolaire destiné à l’école publique est fixé par l’État.