Casablanca: ouverture d’une enquête pour torture à l’encontre d’une mineure

64

La Direction générale de la sûreté nationale (DGSN) a indiqué que le service préfectoral de la police judiciaire de Casablanca a été chargé d’ouvrir une enquête judiciaire sous la supervision du parquet compétent au sujet d’une affaire présumée de torture subie par une mineure de la part de son employeur dans cette ville.

La DGSN souligne dans un communiqué avoir réagi avec célérité et grand sérieux à un article de presse relatant cet incident et qui indique que l’officier de la police judiciaire chargé de l’enquête n’a pas appliqué strictement la loi à l’encontre des personnes impliquées dans cet acte criminel.

Lire aussi : Torturé par sa belle-mère, un enfant de 13 ans se suicide et laisse une lettre d'adieu émouvante

Le service préfectoral de la police judiciaire de Casablanca a été ainsi chargé par la DGSN d’ouvrir une enquête judiciaire sous la supervision du parquet compétent à ce sujet, dans le but de s’assurer des actes de torture subis par cette mineure, à travers l’audition de toutes les parties concernées et la réalisation de l’expertise médicale et technique nécessaires, le but étant de déterminer les responsabilités juridiques de toutes les personnes impliquées, précise le communiqué.

Lire aussi : La DGAPR dément les allégations de torture à l'encontre d'un ancien détenu

Parallèlement, le Directeur général de la sûreté nationale a décidé de charger l’Inspection générale de la sûreté de diligenter une enquête administrative minutieuse pour déterminer tout manquement de la part de l’officier de police ayant supervisé les procédures préliminaires relatives à ce dossier, ainsi que les irrégularités qui lui ont été attribuées et à l’ensemble des fonctionnaires concernés par cette affaire, et ce en vue de prendre les mesures disciplinaires nécessaires à la lumière des résultats de l’enquête, conclut la DGSN.