Casablanca: ouverture des travaux du 18ème Congrès de l’Association des Loteries d’Afrique

65

Les travaux du 18e Congrès de l’Association des Loteries d’Afrique (ALA) ont débuté, mardi à Casablanca, en présence d’imminentes personnalités de l’industrie de la loterie au niveau international.

Ouvrant les travaux de ce congrès, le président de l’ALA, Amadou Samba Kane, a souligné que ce congrès est l’occasion de débattre de plusieurs thèmes d’une grande importance pour l’industrie de la loterie, notamment, la digitalisation et les jeux illégaux.

Ce congrès offre également l’occasion d’échanger les expériences entre les professionnels, a-t-il dit, rappelant à ce propos que les objectifs de son mandat consistent en l’élargissement du périmètre de l’Association et la mise en conformité des membres avec les standards internationaux.

 

Lire aussi: Jeux de hasard, paris et loterie: un jackpot en 2018

 

Kane a en outre mis en avant l’engagement des membres de l’Association dans le processus de certification, le qualifiant de « virage important » qui doit se maintenir. Par la suite, il est félicité de l’organisation de plusieurs séminaires au profit des membres, leur permettant d’acquérir de nouvelles compétences en matière de paris sportifs, la certification et la réglementation.

« Notre métier maintenant est à la croisée des chemins », a-t-il insisté, relevant que la digitalisation a donné naissance à une nouvelle clientèle avec des besoins et des attentes différents.

Pour sa part, Rebecca Hargrove, présidente de la World Lottery Association (WLA) et présidente directrice générale de la Tennessee Education Lottery, a mis en exergue la diversité culturelle de son association, qui compte parmi ses membres des opérateurs de loterie dans 15 pays africains, citant à cet égard la Marocaine des jeux et des sports (MDJS), un acteur confirmé et respecté de cette industrie.

Le marché de la loterie est l’un des plus rapides

Le marché africain de la loterie enregistre un taux de croissance parmi les plus rapides au monde, avec une pénétration de l’internet et un tournant vers la digitalisation de la part des professionnels africains, a ajouté Hargrove, expliquant cette croissance par la prédominance des jeunes au niveau du continent, ce qui témoigne du potentiel futur de la loterie en Afrique.

Les paris sportifs gagnent en popularité en Afrique, a-t-elle fait observé, soulignant à cet égard les efforts déployés pour préserver intégrité du sport à travers la mis en place, The Global Lottery Monitoring System (GLMS), couvrant l’Europe et l’Asie, et qui pourrait profiter de la participation active des loteries africaines.

 

Lire aussi: Deux Américains gagnent plus d'un milliard de dollars à la loterie

 

Au programme de ce congrès de deux jours figurent plusieurs panels portant sur les enjeux de l’industrie des jeux, la digitalisation et la communauté et responsabilité.

La séance d’ouverture de congrès s’est déroulée en présence du Directeur général de la Marocaine des jeux et des sports (MDJS), Secrétaire Général de l’ALA et président de l’Audit Comitee de la World Lottery Association (WLA), Younes El Mechrafi.