H24Info est un produit du groupe

    GEOMEDIA est l’un des groupes-médias les plus importants au Maroc avec 3 titres majeurs (Print et Web):

    Crée en 2013, H24Info s’est imposé comme le support-média francophone de référence auprès de lecteurs en quête d’une information fiable et instantanée sur le canal digital. H24 Info enregistre plus de 30 Millions de visites annuelles.

    Numéro dépôt légal : ص 2018/22

    Déjà en mauvais état à l’origine, les rues et trottoirs casablancais subissent régulièrement des percées par les opérateurs de téléphonie pour faire passer leurs câbles. Pourtant un cahier des charges leur est imposé sur ce qui appartient au domaine public et un suivi est censé être effectué par la nouvelle police administrative.

    Ces images de trottoirs et routes éventrées, mettant en danger les passants et les conducteurs, ne choquent plus trop les Casablancais, habitués malheureusement à ce triste spectacle, comme en témoignent ces photos prises hier dans les quartiers Gauthier et 2 Mars.

    DR.
    DR.

    Contacté par H24 Info, une source au sein de la Wilaya de la région de Casablanca-Settat nous explique que ces travaux sont très encadrés. Les opérateurs doivent d’abord obtenir une autorisation octroyée en ligne grâce au site «Rokhas.ma» et qui délivre des autorisations commerciales ou encore d’occupation du domaine public.

    Une fois l’autorisation obtenue, les opérateurs doivent respecter un cahier des charges, précise notre source et «un suivi est ensuite effectué par la nouvelle police administrative», nous explique la même source, notant que c’est à cette dernière de relever les manquements.

    En effet, la police administrative, récemment créée, a le droit d’émettre des PV en cas d’infractions et même d’entreprendre des poursuites légales contre les contrevenants. Car le cahier des charges est clair: «les opérateurs doivent impérativement reboucher les trous et remettre en état chaque parcelle qui appartient au domaine public», souligne notre source.

    Pourtant, les travaux finis, les opérateurs laissent derrière eux des routes défigurées comme en témoignent ces photos. Et une fois de plus, c’est aux Casablancais de prendre leur mal en patience…

    DR.
    DR.

    Share.

    Comments are closed.